Parc de la Maddalena en Sardaigne

La Sardaigne est une des régions italiennes que le tourisme a fait et en fait sa raison de vivre. Sans lui, l’île serait probablement destinée à la ruine. Heureusement elle est aidée par une mer splendide et beaucoup de belles et uniques beautés naturelles. Comme le Parc National de l’Archipel de  La Maddalena, qui s’ouvre en éventail en face de la côte de Palau, avec ses douces criques protégées des dangers de la mer ouverte.

La Maddalena Sardegna

Photo CC BY de Bruno Cordioli

Le parc se compose de sept îles principales (La Maddalena, Santo Stefano, Spargi et Caprera à l’abri de la côte de Santa Teresa de Gallura, Budelli, Santa Maria et Razzoli donnant sur la Corse) et une cinquantaine d’îlots et de rochers de granit.

Le parc protège environ 180 km de côtes et une surface d’environ 18 000 hectares, avec une attention à l’aménagement naturel du granit et des plages fragiles aux couleurs précieuses (comme la célèbre «plage rose» de Budelli), la préservation de l’habitat marin (en particulier la délicate prairie de Posidonia) et terrestre (où hibernent et nidifient une grande variété d’espèces ornithologiques).

Du port de Palau de nombreuses traversées quotidiennes rejoignent le port de l’île principale, La Maddalena, où l’Autorité du  parc cherche de concilier avec un certain effort les besoins du tourisme avec celles de la préservation d’un paradis naturel unique.

li Lolghi- Arzachena

Photo CC BY-NC-SA de Rovanto

Pour une visite d’une journée il vaudrait mieux aller à Caprera, unie à la Maddalena par un cordon artificiel et accessible en bus depuis le port de l’île principale. Moins fréquentée de La Maddalena et strictement protégée dans sa beauté sauvage,

Caprera baia

Photo CC BY-ND de Lino M

Caprera offre une variété d’attractions et d’environnements: des criques vierges et protégées, des plages venteuses pour les marins et les surfeurs experts, les zones de maquis impénétrables aux parfums intenses de myrte, de pistachier lentisque et d’arbousier, peuplées par les sangliers, des sentiers de difficulté variable traversant les environnements de montagne, avec formes et aspects presque alpins, les pentes raides sur lesquelles de nombreux oiseaux nichent.

Un plongeon dans les eaux claires de Cala Brigantina Coticcio, auquel on accède accompagnés par des guides du parc, offre l’émotion de superbes contrastes entre la mer bleu-vert, le sable rose et du granit, et le vert du maquis des genévriers. La combinaison de la nature et de la culture se résume à Caprera dans le Musée de la Mer et ses Traditions, réalisé par le secteur local d’Italia Nostra, dont le but est de récupérer les traditions maritimes de l’archipel.

Caprera est finalement liée au nom de Giuseppe Garibaldi, arrivé sur l’île en 1855 a fait construire une maison et d’autres bâtiments qui constituent aujourd’hui, avec les reliques du héros de la Renaissance, le résumé national garibaldien de Caprera.

La Sardaigne a de nombreux ports le long de ses cotes et la plupart d’entre eux sont aussi points d’arrivée et de départ pour de nombreux ferries. Les ports plus proches à l’archipel de la Maddalena sont principalement Olbia, Golfe Aranci et Santa Teresa.
Pour plus d’informations sur la Sardaigne, nous vous invitons à lire les autres articles sur notre blog et si vous voulez y aller en ferrie, vous pouvez visiter notre site web à la page:              www.ok-ferry.fr/fr/sardaigne-ferries.aspx.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>