Croatie en moto (Itinéraire de voyage)

Pour tous ceux qui aiment voyager en moto la Croatie est une destination fantastique. Nous pouvons en effet y trouver tout ce qui rend le voyage agréable:

En premier lieu, le paysage qui, surtout en suivant la côte et les îles, est absolument unique. En deuxième lieu la route est en bonne partie bien goudronnée et présente des virages qui, s’ils sont faits en voiture, n’enthousiasment pas particulièrement mais, en moto, rendent le voyage plus intéressant. Aucun passionné n’aime rouler pendant des heures sur l’autoroute! En dernier lieu, mais cela est aussi important, on passe à travers beaucoup de forêts et de zones pleines d’arbres, donc à l’ombre et bien fraîches. Vu que, en été, avec le casque et les habits de motard on souffre bien assez la chaleur, il est agréable de rouler dans ces zones moins chaudes.

Il y a plusieurs possibilités de parcours depuis l’Italie. Afin d’écourter un peu le voyage et gagner ainsi un peu de temps, on peut prendre le bateau, au moins pour le retour. Les principales villes croates sont dans ce sens très bien reliées, comme par exemple Umag et Zadar qui sont des étapes de cet itinéraire.

Le parcours proposé ici a comme point de départ Venise, continue par Trieste, Umag et Pula pour arriver à Zadar. De là on visite les îles et les Lacs Plitvice, pour enfin prendre le bateau qui nous ramènera en Italie, à Ancona (cliquez ici).

L’itinéraire prévu est à faire en cinq jours, de façon à avoir le temps de tout visiter calmement et de mieux connaître ces lieux. Si l’on a plus de temps à disposition on peut prolonger le voyage jusqu’à Split et même jusqu’à la capitale, Zagreb. Ce qui compte est que l’on puisse apprécier, sans trop se presser, les beautés naturelles de la Croatie et aussi, pourquoi pas, la gastronomie locale.

Une fois que la date de départ a été fixée, il est vivement conseillé de réserver l’hébergement, à plus forte raison s’il s’agit de la période estivale qui est naturellement la plus surchargée. Il ne faut pas oublier que la Croatie est une destination de vacances très à la mode, surtout ces dernières années et l’on risque, sans réservation, de rester à la rue. On peut choisir de loger dans des b&b ou dans de simples chambres louées par les habitants ou encore, pour tous ceux qui aiment cela, dans des campings. Il y a aussi bien sûr beaucoup d’hôtels, plus ou moins luxueux.

Donc prêts au départ, direction Trieste, jusqu’ici, rien de spécial à dire; arrivés à Trieste, après une petite pause on continue en suivant la côte (cela sera plus long mais en revanche bien plus intéressant) et, après Capodistria, on continue en passant par Pointe Salvore pour arriver enfin à Umag. Là cela vaut la peine de s’arrêter et de profiter de l’une de ses belles plages afin de se rafraîchir avec une belle baignade et, par la suite, passer la nuit à Umag avant de continuer le voyage à la découverte de la Croatie.

Umag

Photo CC-BY-SA 3.0 de Peko

Pour la baignade on peut choisir la plage de Savudrija qui est entourée de pins et où l’on pourra se reposer tranquillement à l’ombre en admirant la mer absolument splendide.

Pour ce qui est de la soirée, après avoir fait une promenade dans la vieille ville et avoir admiré le Château et le Dôme, en passant par les petites ruelles très suggestives, on pourra s’arrêter pour souper dans l’un des nombreux restaurants qui proposent les plats typiques locaux. Là pas de surprise si l’on entend aussi parler en italien, vu qu’ici une grande partie de la population le parle.

Si l’on a envie de s’amuser et de prolonger la soirée, alors le centre touristique de Katoro est parfait: il se trouve à seulement 2 km de la ville et offre une movida très mouvementée.

Le lendemain on repart direction Pula. Ici, après avoir visité la ville et vu l’Arène qui ressemble beaucoup au Colossée, on peut se rendre à l’Aquarium qui se trouve dans une ancienne forteresse autrichienne. L’après-midi de nouveau en moto, mais pas pour longtemps: il faut parcourir à peine 10 km. Le lieu le plus au Sud de l’Istrie est le Parc Naturel de Kamenjak, près de Premantura. L’entrée est libre si l’on va à pied, mais de toutes façons, si l’on veut entrer en moto, ce n’est pas cher.
Il s’agit d’une étroite presqu’île absolument sauvage, longue 5 km. On n’y voit que les rochers, la mer, quelques petites criques de galets et beaucoup de nature verdoyante. Dans ce paradis sauvage, il y a une seule exception: un petit bar en bambou.

De retour à Pula, si l’on a de la chance, il se peut qu’il y ait quelque spectacle ou concert dans l’Arène, de façon à passer aussi une bonne soirée.

Le lendemain on prend la direction de Zadar qui est en effet la principale destination et qui ne manquera certainement pas de nous surprendre et de nous charmer. Toute la ville, avec son port qui se trouve sur une péninsule, est une succession de découvertes, entre ruines romaines et églises byzantines. Il faut absolument aller voir, ou plutôt écouter, l’Orgue Marin, qui est, très justement, motif d’orgueil pour la ville, car c’est une véritable oeuvre d’art qui enchante tous les passants avec ses mélodies.

Zadar

Photo CC BY-SA 2.5 de Böhringer Friedrich

En face de Zadar il y a une infinité d’îles et d’îlots, habités ou sauvages. Les îles les plus célèbres sont les Kurnati, mais il y en a beaucoup d’autres, comme par exemple l’Île de Uglian ou celle de Pasman. À ce moment-là on n’a que l’embarras du choix pour décider lesquelles visiter, vu qu’on n’a malheureusement pas le temps de les voir toutes.

Le Parc National des Lacs Plitvice mérite certainement d’employer une journée entière pour le visiter: lacs à traverser en barque, petits étangs avec des ponts en bois et des cascades, tout cela à peu de distance de Zadar.

De retour à Zadar, il reste encore un peu de temps avant de monter sur le bateau qui nous ramènera à Ancona; on peut ainsi connaître un peu mieux la ville et en profiter pour, par exemple, faire un tour dans les musées; il y en a un qui est vraiment unique dans son genre, c’est le Musée du Verre Antique, créé en 2009. Ou bien, en se promenant dans les ruelles de la vieille ville, on peut passer par la Porte Saint Rocco qui sépare le port du marché. Les églises sont un témoignage des diverses cultures du passé et cela vaut la peine de s’arrêter pour en visiter quelques unes: l’Église de Saint Donat est en style byzantin alors que la Cathédrale de Sainte Anastasie est en style romanique italien.

À ce moment-là il ne reste plus qu’à monter sur le bateau pour Ancona, sans oublier toutefois, en s’éloignant, de se retourner pour admirer le spectacle fantastique offert par la ville de Zadar avec toutes ses îles.

Nous sommes sûrs que, déjà sur le bateau, on commencera à programmer le prochain tour en moto en Croatie!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>