Skikda, ce qu’il faut voir, ce qu’il faut faire

Avez-vous déjà entendu parler de Skikda? Rien d’étonnant si votre réponse est non, car ce n’est pas une ville très connue. Mais c’est justement cette caractéristique qui la rend intéressante, vu que le tourisme de masse ne l’a pas encore découverte.

Skikda est une ville située en Algérie, dans la partie orientale de la côte, pas très loin de Annaba, dans la baie qui porte son nom entre Cap de Fer et Cap Bougaroun. Skikda se trouve à 338 km de la capitale Alger; il s’agit d’un important port commercial et industriel, très bien relié, grâce à un bon réseau routier et ferroviaire, aux villes de l’arrière-pays comme par exemple Costantine, qui se trouve à moins de 60 km.

skikda
Foto CC-BY-SA 2.0 di Reda Kerbouche

Depuis quelque temps la ville met tout en oeuvre pour attirer le tourisme international qui, dans le passé, était plutôt concentré sur la capitale Alger ou sur d’autres villes côtières comme Oran ou Annaba; en revanche les Algériens ont de tout temps apprécié et choisi Skikda pour leurs vacances. Il n’y a rien d’étonnant à cela vu que les plages de Skikda n’ont rien à envier aux autres plages algériennes et méritent d’être mieux connues par les touristes étrangers aussi, surtout par ceux qui en ont assez de passer leurs vacances dans des lieux toujours identiques, avec des plages bondées où l’on se marche dessus.

Ceux qui ont la chance d’aller à Skikda, par exemple en bateau, ne seront pas déçus: ils pourront loger dans de modernes hôtels, luxueux et avec plage privée; ils pourront aussi déguster de savoureux plats dans les nombreux restaurants qui proposent des menus traditionnels, internationaux et, bien sûr, français.

Le nom de Skikda a été longtemps Philippeville, nom français dû à l’histoire passée de l’Algérie. En effet, jusqu’à l’indépendance de cette dernière, les Français ont laissé de nombreux témoignages, comme par exemple quelques oeuvres du fameux architecte Le Corbusier (entre autres, le palais de la Mairie).
Il a fallu de nombreuses années pour que le port monumental devienne ce qui peut être actuellement considéré l’un des plus importants ports algériens pour le commerce, l’industrie et la pêche. Le port touristique est de plus en plus utilisé par navires et ferries provenant de divers pays.

La ville est moderne et peut offrir tout ce qui intéresse les touristes qui ont envie de vacances relax à la plage, avec quelques promenades,  le shopping, sans oublier un bon repas à base de couscous algérien dans quelque restaurant typique.
Certes, il n’y aura pas, comme dans d’autres villes, beaucoup de monuments anciens à visiter, car il ne reste que peu de vestiges de la cité romaine et ceux-ci sont conservés dans divers palais.

En revanche, on peut, si on a envie de voir d’autres lieux, décider de visiter les environs; en allant par exemple à Costantine, on pourra admirer un spectacle fantastique: la ville se trouve sur un haut-plateau rocheux, et elle est entourée par les gorges de l’Uadi Rhumel. Après avoir visité Costantine, on peut faire un tour dans la région qui offre des paysages complètement différents de ceux de la côte, avec ses vertes forêts et les vastes terrains utilisés pour la culture des céréales et des agrumes, les vignes et l’élevage de moutons et chèvres.

En ce qui concerne Skikda et la mer, il y a de nombreuses plages comme par exemple la Paradis Plage, Le Château Vert, la Plage Casino, le Lido ou la Plage Marquette. À moins de 3 km de la ville on peut visiter l’Île Srigina avec son phare construit en 1906, le Phare Rouge et, en faisant un tour en barque, admirer tous les îlots de la baie (quelques uns, même s’ils portent un nom, sont très petits). En s’éloignant un peu de la ville on trouve le village de Stora avec sa belle plage et le phare.

En se promenant en ville on arrive à la zone la plus suggestive: celle des Arcades; il y a là de nombreux bars et restaurants. Dans les vitrines des pâtisseries, qui sont en effet des salons de thé, on peut voir des gâteaux et des pâtisseries absolument délicieux. Il est particulièrement agréable de boire un bon thé en dégustant l’une des nombreuses spécialités proposées, provenant de la tradition algérienne ou française.

La plupart des habitants de Skikda, de tous les âges, se retrouve pour causer ou se promener sur la Place, devant la Mairie.

Sur la côte, il y a des parcs et des réserves naturelles très intéressants, mais un peu éloignés de Skikda. En direction de la Tunisie, juste après avoir dépassé Annaba, qui se trouve à 103 km de Skikda, il y a la Réserve de El Kala. De l’autre côté, en direction d’Alger et à proximité de la ville de Jijel, il y a les sentiers sous-marins de El Aouana, une expérimentation assez unique dans son genre. Un peu plus loin, à 180 km de Skikda, il y a la ville de Taza avec son Parc National Côtier.

skikda_algeria

Foto CC-BY-SA di Oussama.bouakba

Les vacances finies, on se rendra compte que la ville de Skikda, comme d’ailleurs toute la région, aura été une belle découverte et l’on aura certainement envie de renouveler cette expérience!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>