Algérie plats typiques

Avant de parler des plats traditionnels algériens, il est utile de préciser ce qui suit:

La cuisine algérienne est très différente suivant que l’on se trouve sur la côte, donc dans les grandes villes comme par exemple dans la capitale Alger, ou au contraire dans l’arrière-pays; dans ce dernier on trouve les vrais plats maghrébins, qui n’ont subi aucune influence étrangère. Au contraire, dans les villes côtières, la cuisine française a beaucoup influencé les plats traditionnels. Sans oublier que, afin de satisfaire les goûts des nombreux touristes qui arrivent chaque jour en avion ou en bateau (cliquez ici) à Alger ou dans les autres villes touristiques, quelques restaurants proposent même la cuisine internationale.

On ne peut cependant pas dire que dans ces villes touristiques il n’y a pas de restaurants qui préparent exclusivement les plats traditionnels algériens; il y en a, bien sûr, mais il faut seulement bien se renseigner pour les dénicher.

Évidemment le couscous, tout comme au Maroc et en Tunisie, ne peut manquer dans la cuisine traditionnelle algérienne. En Algérie le couscous s’appelle KSEKSOU; suivant les divers ingrédients qui le composent, il peut s’appeler MASFOUF, BARKOUKESS, etc.

Nous retrouvons l’ingrédient principal du couscous, donc la semoule, dans de nombreux plats typiques. On peut trouver la semoule dans les soupes ou dans les pâtisseries. Par exemple, le RFISS est à base de semoule, noix, dattes, beurre et fleurs d’oranger; il y a aussi le KHFAF qui est un gâteau de semoule et le TAMMINA, toujours un gâteau de semoule, mais avec du miel.

khfaf_de_kabylie-600x340

Foto CC-BY-SA di Wicanto

On utilise encore la semoule pour les MAHDJOUBA, qui contiennent des tomates et des poivrons; les BAGHRIR sont des beignets de semoule.

On utilise beaucoup de légumes, surtout dans la période du Ramadan, pour des soupes, mais aussi pour des salades comme, par exemple, la FELFA, faite avec des poivrons grillés. Pour préparer le TBIKHA on utilise là aussi de nombreux légumes.

En ce qui concerne les viandes, on les apprête de diverses façons, mais la méthode la plus traditionnelle est la cuisson, avec des légumes, dans les plats à TAJINES.

On retrouve encore la viande dans des boulettes très épicées qui peuvent être à base de poulet, donc les MHAVET, ou bien d’agneau, les METEWAN; les KEFTA ressemblent aux hamburgers.

Le poulet est apprêté de différentes façons: lorsqu’il est frit c’est le YAHNI; cuit à l’étouffée avec des pois chiches, c’est le CHETITHA DJEDJ; lorsqu’on y ajoute des oeufs et du citron c’est le SFERIA; le RECHTA est un plat de poulet avec de la semoule.

Tous ces plats sont généralement accompagnés de pain algérien qui ne contient pas de levure et qui est habituellement cuit dans une poêle. Lors des repas on n’utilise généralement pas de fourchettes, mais on se sert du pain pour prendre les aliments dans les grands plats.

Le LBEN est une boisson typique algérienne à base de lait fermenté; cette boisson est souvent servie avec les pâtisseries, comme par exemple le TCHARAK, qui est en fait un croissant aux amandes.

Les autres boissons le plus utilisées sont le café, préparé à la turque, et le thé, généralement à la menthe. Les vins algériens sont excellents, qu’il s’agisse des rouges, des blancs ou des rosés. Parmi les meilleurs vins algériens il y a ceux qui sont produits dans les vignes de la zone occidentale de l’Algérie, dans les provinces d’Oran et d’Alger.

Bon voyage en Algérie (cliquez ici por réserver un bateau)!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>