Nouvel-an en Algérie

Avez-vous déjà décidé de quelle façon commencer la nouvelle année? Vous en avez marre des habituelles soirées de bal et cotillons?

Qu’en dites-vous de faire un tour dans un pays complètement différent?

L’Algérie peut donner plein d’émotions nouvelles à ceux qui s’y rendent. C’est le plus grand pays de l’Afrique du Nord. À l’Ouest il y a le Maroc, à l’Est la Tunisie, au Sud le Mali et le Niger et au Nord, bien sûr, la Mer Méditerranéenne.

Le paysage algérien change complètement si on va du bord de mer vers le Sud du pays: on passe des plages des villes côtières aux montagnes de l’Atlas pour arriver ensuite au désert saharien et, enfin, à toute la zone de l’Haggar.

Si l’on craint un changement trop évident, on peut par exemple passer Nouvel-An dans la capitale Alger qui a beaucoup de caractéristiques pareilles à celles des autres capitales européennes, mais en même temps tous les aspects intéressants de la culture algérienne; on y arrive facilement en bateau ou en avion.

Les autres villes côtières, comme Oran, Annaba et Skikda, sont un peu moins « internationales » que la capitale mais, vu le grand nombre de touristes qui y arrivent chaque jour, elles ont tout ce qu’il faut pour intéresser les visiteurs.

En se promenant dans les étroites ruelles, parmi les colorés étalages des souks, on peut admirer des étoffes, des joyaux et des tapis et, tout en humant les odeurs et les parfums des épices, apprécier et connaître une petite partie des traditions arabes.

Nous retrouvons ces mêmes traditions dans les restaurants qui proposent les plats typiques ( le couscous, les tajines, les kefta, etc…).

En revanche, pour ce qui est des discothèques, il faut dire qu’il n’y a pas grand choix. En effet, on va plutôt dans les nights, mais il y a aussi les soirées dansantes genre piano-bar organisées par la plupart des hôtels.

En s’eloignant de la côte on découvre la ville de Constantine qui offre un paysage vraiment fantastique: imaginez une ville reliée par des ponts qui paraissent suspendus entre ciel et roches. Chacun de ces ponts est, dans son genre, spectaculaire aux yeux des voyageurs qui arrivent à Constantine: le Pont Sidi Rached, Le Pont Sidi M’Cid et le Pont des Chutes.

Si l’on aime l’aventure, on peut changer complètement de genre et décider de descendre bien plus au Sud, et de passer ainsi Nouvel-An dans le désert. Il faut préciser toutefois que le Nouvel-An berbère n’est pas fêté entre le 31décembre et le 1er janvier, mais environ deux semaines plus tard.

Les possibilités d’excursions dans le Sahara sont multiples; en général on roule en 4×4 et on monte les campements pour la nuit. Dans ce cas, il faut laisser faire aux organisateurs pour tout ce qui concerne les parcours, si l’on ne veut pas risquer que l’aventure se transforme en désastre.

sahara_desert_algeria1

Photo CC-BY-SA di Mainam123456

On peut, par exemple, arriver à Tamanrasset (Tamenghest) et, à partir de là, suivre l’un des divers parcours possibles, ou bien commencer par l’oasis Touareg de Djanet qui est le point de départ parfait pour aller dans la zone des montagnes d’Acacus; une fois arrivés on pourra admirer un spectacle incroyable: des dunes immenses, hautes jusqu’à 200 mètres alternées aux rochers de toutes les formes.

Une autre possibilité, encore plus extrême, mais réservée à tous ceux qui pratiquent déjà l’alpinisme: passer Nouvel-An dans la zone volcanique des Hauts-Plateaux de l’Haggar, au bas du Mont Tahat, le sommet le plus haut d’Algérie, pour pratiquer le sport préféré.

Une chose est certaine: quoiqu’on fasse, on ne s’ennuiera certainement pas!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>