Messine Curiosités

La ville de Messine est connue surtout pour le Détroit de Messine: tous ceux qui arrivent des régions continentales, pour aller de la Calabre à la Sicile, passent forcément par le détroit .

Effectivement chaque jour, sans interruption, bateaux et ferries (cliquez ici) transportent d’un rivage à l’autre personnes, voitures, camions et diverses marchandises. Plus personne ne craint les monstres Scilla et Cariddi racontés dans la mythologie grecque: la légende dit que ces deux monstres marins contrôlaient le détroit et qu’ils faisaient sombrer les embarcations qui osaient les défier en naviguant sur ces eaux.

messina

Photo Public Domain

Le détroit unit donc Reggio Calabria à Messine mais ce n’est pas le seul lien entre les deux villes: leur passé est le même, soit dans les origines grecques, soit dans les dominations romaine, byzantine, normande et espagnole. Les deux villes subirent le même sort lors du tremblement de terre de 1908, lorsqu’elles furent toutes deux détruites; les habitants s’activèrent pour une rapide reconstruction. Un autre point commun des deux villes du détroit, cette fois-ci très agréable, est le fantastique espadon que l’on pêche dans leurs eaux et qui est apprêté de façon sublime sur les deux rivages.

La côte au Nord de Messine offre de belles plages sableuses et, direz-vous, jusque-là il n’y a rien d’exceptionnel. Ce qui est curieux est en fait le nom de ces bourgades; voici quelques exemples: Paix, Contemplation et Paradis! Il est vrai que, lorsqu’on vient dans ces lieux, on peut rester en « contemplation » devant le splendide panorama (au-delà de l’azur de la Mer on voit très nettement la côte de la Calabre), jouir de la « paix » et de la tranquillité et, enfin, se sentir au « paradis »! Ce dernier nom était celui de la propriété d’un noble, pleine de charme avec ses splendides jardins et orangers, où étaient reçus de nombreux personnages importants. Par la suite, toute la zone prit le même nom. Pour ce qui est du nom « contemplation », il est probablement dû à la Madone de la Contemplation.

Si l’on se rend de Messine jusqu’à l’extrême pointe Nord-orientale du détroit, donc jusqu’au Cap Peloro ou la Pointe du Phare, là où la Mer Tyrrhénienne rencontre la Mer Ionienne, il y a deux lacs; le plus grand, le Lac de Ganzirri, est appelé Pantano Grande. Le plus petit, le Lac du Phare, est appelé Pantano Piccolo. Ces deux lacs, reliés à la mer par des canaux, présentent une telle diversité biologique qu’ils sont devenus zone protégée. Dans le passé déjà, les habitants découvrirent que les lacs pouvaient leur donner de quoi vivre: ils commencèrent donc l’élevage des moules et des vongoles. Actuellement cette activité continue surtout dans le Pantano Piccolo.

Beaucoup d’artistes ont séjourné dans la ville de Messine: le célèbre peintre Caravaggio, après être allé à Siracuse, est resté à Messine depuis la fin de l’an 1608 jusqu’à l’été 1609. Il fut certainement inspiré par cette belle ville, vu que cette période fut très fructueuse pour lui du point de vue artistique; il reçut de nombreuses commandes, de la part de particuliers mais aussi de la part de quelques autorités locales. Il a laissé deux fantastiques témoignages de son séjour: l’ « Adorazione dei Pastori » et la « Risurrezione di Lazzaro ». Ces deux magnifiques oeuvres peuvent être admirées dans les salles du Musée Régional, où se trouvent aussi, entre autres, des oeuvres de l’artiste Antonello da Messina.

Il ne faut pas considérer la ville de Messine comme un simple lieu de passage; au contraire, c’est une ville fantastique qui mérite qu’on prenne le temps de la découvrir et de l’apprécier!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>