Author Archives: Laura

Tourisme à Vibo Valentia

Combien d’activités différentes peuvent être pratiquées dans le même lieu pendant les vacances ? Si la localité touristique choisie est Vibo Valentia, la réponse à cette question est: il y en a tellement qu’on ne peut le quantifier !

Imaginez donc une ville qui permet, en parcourant très peu de kilomètres, d’aller à la plage, de visiter un centre historique médiéval, de faire du shopping ou bien de se plonger dans la nature en suivant des sentiers enchantés…; manque-t-il quelque chose? Mais oui, bien sûr, nous n’avons pas dit que l’on peut s’embarquer pour se rendre sur les Îles Ioniennes ou sur l’Île de Stromboli, ou encore que l’on peut arriver jusqu’au château d’où il est possible d’admirer un panorama fantastique.

Vibo-Valentia

Photo CC-BY-SA 3.0 de Manuel zinnà2

Nous parlons donc de Vibo Valentia, chef-lieu de l’homonyme province de la Calabre, en Italie. La ville est située à 476 mètres d’altitude, alors que le port se trouve à une distance de 10 km, à Vibo Marina.

Jusqu’en 1928 cette localité s’appelait Monteleone di Calabria; elle prit le nom actuel à la suite de la découverte de Hipponion, fondée par les Locresi au VIIe siècle a.C.; l’histoire de la ville est très riche en événements, comme le démontre le Musée Archéologique National qui est situé dans le château svevo-normand édifié en 1070. La forteresse a été construite sur l’antique acropolis grecque et domine la ville en offrant un magnifique panorama. En contrebas s’étend la ville médiévale avec ses beaux palais et ses murailles fortifiées.

Le Duomo dédié à Santo Leoluca a été édifié dans la deuxième moitié du XVIIe siècle sur l’ancienne église byzantine; son style est baroque et il possède de splendides portes en bronze.

Très intéressants à voir La Porta di Torre del Conte d’Apice et l’Arco Marzano, tous deux du XIIe siècle.

Si l’on arrive en bateau (cliquez ici), le port intéressé est celui de Vibo Marina, localité balnéaire à moins de 10 km de Vibo Valentia. À Vibo Marina il y a un château, celui de Bivona, édifié en 1442.

Vibo Marina est fréquentée surtout pour ses belles plages de sable blanc, comme par exemple la plage de Bivona, celle de Fortino ou la Baia di Safò. Si l’on suit la côte vers le Sud, en direction de Tropea, on trouve de splendides falaises à pic sur une mer super transparente. Si au contraire on se dirige vers le Nord, donc vers la localité de Pizzo, on voit de magnifiques plages sableuses qui font honneur au nom donné à cette côte appelée « Costa degli Dei » (Côte des Dieux).

Depuis le port de Vibo Marina on peut aussi aller en bateau jusqu’en Sicile, ou bien sur les Îles Ioniennes ou, encore, sur l’Île de Stromboli.

Mais la Calabre ne possède pas seulement des côtes et des plages magnifiques: l’arrière-pays est tout autant intéressant, surtout pour tous ceux qui désirent une alternative au relax de la plage. Les excursions dans le Parco delle Serre sont très appréciées par tous ceux qui aiment la nature. Il y a plusieurs parcours qui suivent de romantiques sentiers ombragés.

Dans le Parco delle Serre on peut aussi visiter l’Oasi Naturalistica del Lago dell’Angitola. Il s’agit d’un lac artificiel entouré par des marais et des bosquets de pins d’Aleppo, d’eucalyptus et d’arbres de liège. Le lac et les marais sont fréquentés par de nombreuses espèces d’oiseaux qui viennent ici pour la nidification. On peut y admirer les hérons, les canards, les faucons pêcheurs, mais aussi les tortues lacustres.

En Calabre on mange très, très bien, et il en va de même à Vibo Valentia où peuvent être degustées toutes les spécialités à base de poisson ou de viande. Attention toutefois si vous n’êtes pas habitués au goût piquant: le fameux piment local relève le goût de presque tous les mets!

Attractions à Céphalonie

S’il est vrai que les îles grecques sont depuis longtemps très appréciées par les touristes qui aiment leur histoire antique, leurs plages splendides et leur mer limpide, il est aussi vrai que ces îles n’offrent pas toutes tranquillité et relax.

L’Île de Céphalonie est encore peu touristique et par conséquent elle est idéale pour des vacances relaxantes. Elle fait partie des Îles Ioniennes, sur la Mer Ionienne et est située à l’Ouest de la Grèce et du Péloponnèse; au Sud il y a l’Île de Zante et à l’Est il y a l’Île d’Ithaque.

Cefalonia

Photo CC-BY-SA di El Charis 9

Le chef-lieu de Céphalonie est Argostoli, mais le port le plus important est celui de Sami, dans la partie centrale de la côte Est.

Tout en étant la plus étendue des Îles Ioniennes, Céphalonie peut être parcourue en voiture en moins d’une heure et demie. Les touristes viennent à Céphalonie principalement pour ses plages, mais l’Île réserve d’intéressantes surprises à tous ceux qui aiment la montagne. En effet, dans la partie Sud nous trouvons le Mont Ainos ou Enos qui atteint une altitude de 1628 mètres. Toute cette zone est devenue depuis quelques années Parc National.

Le plus grand attrait de Céphalonie est certainement constitué par ses plages : la plus importante est celle de Antisamos, a proximité de Sami. Cette belle et longue plage qui a aussi des petites calettes à droite, est fameuse grâce au film « La Mandoline du Capitaine Corelli » interprété par l’acteur Nicolas Cage.

Une autre plage intéressante est celle de Myrtos, située dans la partie Nord-Ouest de l’île; la mer est dans cette zone assez agitée à cause des courants. Vue depuis la route, Myrtos offre le spectacle inoubliable d’une splendide plage entourée par les roches.

La plage de Xi se trouve dans la péninsule de Luxouri, à l’Ouest; elle est plutôt petite mais en même temps très suggestive avec son sable de couleur rougeâtre et ses roches d’argile.

La plage de Petani est située à proximité de Paliki; ses eaux sont profondes, donc il faut faire très attention.

Les localités de l’île sont toutes très caractéristiques : au Nord il y a le petit village de Fiscardo; de là on peut voir l’Île d’Ithaque. Toujours au Nord, près de la plage de Myrtos, il y a Assos; si l’on monte jusqu’à la forteresse vénitienne, on a une vue spectaculaire sur le village. Skala est une localité balnéaire très bien équipée, avec une belle et grande plage.

À proximité de Sami et de son port, depuis lequel on s’embarque pour la Grèce continentale, l’Île d’Ithaque et l’Italie (cliquez ici), il y a l’Acropole de l’antique Sami, entourée par ses murs, ainsi que le Monastère Agrillion. En restant dans la zone de Sami, on peut visiter les grottes de Drogarati et de Melissani; le tour en barque qu’on fait pour arriver à cette dernière est très agréable.

On peut aussi passer agréablement le temps dans le chef-lieu Argostoli: après s’être promené au bord de mer, on peut suivre la rue piétonne parallèle, Lithostroto, où l’on trouvera toutes les boutiques, les bars et les petits commerces qui proposent les produits typiques de l’artisanat local ainsi que les mets traditionnels. Si l’on désire mieux connaître l’histoire locale, il y a le Musée Archéologique ou bien le Musée de l’Histoire et du Folklore. D’autres lieux à voir: le pont sur la Lagune de Koutavos et le Phare de Ag. Theodoron.

Nous faisons une ultime considération qui devrait convaincre les indécis: les plages et les localités de Céphalonie sont toutes très propres grâce au grand sens civique des habitants de l’île !

Que voir à Positano

La réponse à la question « qu’y a-t-il d’intéressant à voir à Positano? » est très simple: c’est la ville elle-même qui est toute à voir; il n’y a guère besoin de monuments historiques ou autres attractions pour que Positano soit spectaculaire. En effet, la mer, les ruelles, les escaliers, les jardins et la montagne forment un tout absolument splendide.

Tout le monde sait que la Côte Amalfitaine (Région Campanie) est l’une des plus attrayantes zones italiennes, et même, dirions-nous, du monde entier. Les plus grands artistes, écrivains ou autres personnalités ont visité la Côte Amalfitaine qui les a enchantés avec ses paysages absolument uniques.

Positano n’est pas seulement l’une des plus suggestives localités de la Côte Amalfitaine, mais elle permet aussi à ses visiteurs de s’embarquer pour se rendre sur l’une des îles les plus célèbres: Capri (cliquez ici).

Positano_IIPhoto Pubblico Dominio

En arrivant depuis le large, on peut constater que, dans le passé, il a fallu protéger la côte des invasions ennemies car il y a plusieurs tours de vigie. La toute première est la Torre di Punta Campanella, depuis laquelle partait l’alarme qui passait aux autres tours: Sponda, Tradita et Fornillo, pour arriver enfin aux habitants du village qui se réfugiaient sur les hauteurs. De nos jours les maisons de Positano font penser à un fantastique tableau grâce à leurs couleurs vives qui ressortent sur les roches, jusqu’à la mer.

La plage la plus longue est Spiaggia Grande; de là on peut suivre le « Sentiero degli Innamorati » et, en passant devant les tours sarrasines, arriver à la plage de Fornillo. En revanche, pour aller sur les plages de Cavone et de Remmese, il faut utiliser une barque. Il en va de même si l’on désire visiter les nombreuses grottes, comme la Grotta della Porta ou celle de Fornillo.

Au large, devant Positano, il y a 3 îlots: Gallo Lungo, La Rotonda et Li Briganti (appelé aussi Castelluccia). Ces Îles Li Galli etaient d’après la légende le refuge des sirènes. De nos jours l’Île Gallo Lungo est la seule habitée.

En visitant Positano il est possible d’admirer les belles vitrines des boutiques artisanales; on peut acheter des sandales faites sur mesure, des robes aux tissus typiques, des bijoux sensationnels ou encore les céramiques traditionnelles.

L’Église de Santa Maria Assunta possède une coupole en faïence qui resplendit au soleil; on peut admirer dans l’église une icône byzantine qui représente la Madone Noire. À proximité de l’église il y a aussi une crypte médiévale avec des chapiteaux du XIe siècle.

Les escaliers sont la caractéristique de Positano: on ne peut se déplacer sans monter ou descendre des escaliers. Pour aller de la plage de Arenzo jusqu’au Bourg de Nocelle il faut gravir 1500 marches; on peut à ce moment-là admirer un panorama fantastique (appelé à juste titre le « Panorama degli Dei »), car on voit même l’Île de Capri.

Si l’on aime faire du trekking, il suffit de suivre le sentier qui part de Montepertuso pour arriver à l’Oasi del Vallone Porto où le paysage change complètement: les cascades et la nature verdoyante font oublier pour un moment la mer et la plage.

De retour à Positano il faut se préparer à une amusante et mouvementée soirée avec musique live et, en été, des concerts sur la plage. Avant tout cela il est recommandé de déguster les plats traditionnels régionaux, sans oublier de goûter au fameux « limoncello » qui est une liqueur à base de citrons, mais attention, pas n’importe lesquels, non, ce sont ceux de la Côte Amalfitaine, donc les meilleurs!

Vacances à Motril

En Espagne il y a plein de belles villes côtières; on a vraiment un grand choix pour le lieu de vacances au bord de mer. L’une des régions espagnoles les plus intéressantes est certainement l’Andalousie qui possède de nombreuses plages fantastiques. Dans la Province de Grenade, par exemple, il y a une ville qui offre en même temps, grâce à sa position géographique, mer et montagne. Cette ville est Motril: on y arrive surtout en bateau, vu qu’il n’y a pas d’aéroport; les plus proches sont ceux de Grenade, Malaga ou Almeria.

Motril se trouve à proximité de Grenade. La Sierra Nevada protège la ville des vents froids provenant du Nord; son climat est par conséquent assez doux et les pluies sont rares. C’est donc un lieu idéal pour les vacances, même en-dehors de la période estivale.

VISTA_GENÉRICA_DE_MOTRIL

Photo CC-BY-SA di R. Seguido

Le centre historique est très suggestif vu que, comme par ailleurs dans la plupart des villes espagnoles, les Arabes ont laissé de nombreux témoignages de leur occupation. Un exemple: les caractéristiques palais du quartier Mauresque. On y arrive en passant par la Puerta de Granada, une porte ouverte dans les remparts pour permettre l’accès à la ville.

Il y a de nombreuses églises à visiter: par exemple l’Église de La Encarnaciòn édifiée sur l’ancienne mosquée, ou le Sanctuaire de la Virgen De La Cabeza (Notre-Dame de la Tête) en style baroque, dédié à la patronne de la ville. La protectrice des marins est la Madonna del Carmen, Reina Madre del Varadero; chaque année, vers mi-juillet, on célèbre la fête de la Madonna del Carmen: il y a une procession au cours de laquelle la statue décorée de fleurs est hissée sur une barque.

Une visite au Museo de Historia di Motril, situé en Calle Cardenal Belluga, est vivement recommandée car on y raconte et illustre toute l’histoire locale.

Si l’on a envie d’un peu de tranquillité, on peut se promener à l’ombre des grands arbres du Parque de Los Pueblos de America et se relaxer au bord des petits lacs qui s’y trouvent.

On ne peut, bien sûr, ne pas parler des plages de Motril, toutes très belles: la Plage de Carchuna, la Plage de Poniente, La Joya, Playa Granada et beaucoup d’autres encore. La plupart d’entre elles sont équipées mais plutôt bondées pendant la période estivale, comme la Plage de Poniente; d’autres sont en revanche plus tranquilles comme Playa Granada; à proximité de cette dernière il y a un terrain de golf, Los Moriscos.

En suivant la côte direction Ouest on arrive à la gracieuse localité de Salobrena, avec son château visible de loin; en se dirigeant en revanche vers l’Est, on trouve une autre localité charmante, Castell de Ferro.

Si l’on préfère la montagne à la plage, il suffit d’une demi-heure en voiture et l’on passe d’un splendide paysage, tout d’abord d’arbustes fleuris et arbres fruitiers, ensuite de cultures de canne à sucre (dans cette région on distille un excellent rhum), à celui complètement différent mais tout autant magnifique de la Sierra de Las Alpujarras, dans le Parc Naturel de la Sierra Nevada. Cette zone est riche de sources d’eaux thermales. À mi-chemin entre Motril et Grenade il y a la station thermale de Lanjaron, une petite localité connue pour ses eaux curatives, où l’on peut aussi admirer les ruines d’un château. En continuant le voyage vers le Nord, on arrive à la ville de Grenade, fameuse dans le monde entier grâce à l’un des lieux les plus magnifiques que l’on puisse admirer: L’Alhambra.

Il est clair qu’en allant en vacances à Motril on peut se relaxer à la plage ou en montagne, tout en découvrant de nombreux lieux intéressants, donc n’hésitez pas et réservez tout de suite votre voyage!

Milazzo lieux attractifs à visiter

Qu’on y aille pour de longues vacances ou pour quelques jours seulement, la gracieuse localité de Milazzo (réservez ici un bateau), en Sicile, offre un vaste choix de lieux beaux et intéressants à visiter, sans oublier la côte qui est l’une des plus étendues de la région.

On peut dire tout d’abord que, grâce à sa position géographique, cette localité est importante du point de vue touristique: c’est en effet à Milazzo que l’on s’embarque pour les Îles Éoliennes (cliquez ici).

Si l’on part depuis la Riviera di Levante, où se trouve le port, et l’on continue en direction de Capo Milazzo et de Punta Messinese, faisant ensuite le tour de la péninsule pour arriver enfin à la Riviera di Ponente, on a la possibilité d’admirer toute la côte avec d’une part ses falaises sur lesquelles se heurtent les vagues, d’autre part de longues, belles plages sableuses.

Milazzo

Foto CC-BY-SA di Clemensfranz

La ville est très intéressante du point de vue historique ou culturel: toute la partie ancienne (on sait qu’elle était déjà habitée plusieurs siècles a.C.) se trouve sur la colline, alors que la nouvelle ville s’est développée sur la côte.

Le château médiéval domine la ville; il fut construit par les Normands puis, par la suite, amplifié et rénové tout d’abord par Frédéric II, ensuite par les Espagnols. Il y a un splendide portail avec des tours latérales.

Près de la forteresse il y a le Duomo Vecchio, en parfait style baroque sicilien. En se dirigeant vers l’ancien bourg, autour duquel on voit encore les murs érigés par les Espagnols, on arrive à l’Église Madonna del Rosario, du XVIe siècle. On peut voir, à côté de l’Église, le Couvent où siégeaient dans le passé le Saint-Office et le Tribunal de l’Inquisition. On trouve ensuite le Sanctuaire de San Francesco où l’on peut admirer la Madonna col Bambino de l’artiste Domenico Gagini.

Dans la partie plus récente de la ville il y a le Duomo Nuovo, édifié dans les années trente, où sont conservés, entre autres, tous les objets précieux qui se trouvaient précédemment dans le Duomo Vecchio.

La ville se prolonge dans la péninsule jusqu’à la pointe, Capo Milazzo, où se trouve le phare, d’où l’on jouit d’un splendide panorama. À proximité de Capo Milazzo il y a le Sanctuaire rupestre de S.Antonio. Il paraît que le Saint se réfugia dans cette grotte à la suite d’un naufrage.

En restant sur la pointe de la péninsule, dans la partie occidentale, non loin de Punta Messinese, il y a la Piscina di Venere. Il s’agit d’une piscine naturelle d’eau de mer formée par des roches circulaires. On y accède en descendant un escalier de pierre avec plus de 200 gradins; la température de l’eau y est très agréable et le spectacle offert par les Îles Éoliennes visibles à l’horizon est incomparable, surtout au coucher du soleil.

Il y a plusieurs grottes dans les falaises; d’aucunes sont visibles seulement depuis la mer. La plus grande grotte est certainement celle de Polyphème, qui est située sous le Château. Il y a aussi la Grotta dell’Oro et, à proximité de Punta Messinese, une petite grotte appelée « La Gamba di Donna » (La Jambe de Femme).

On peut aussi visiter, à peu de distance de Milazzo, plus exactement à 12 km, la localité de Santa Lucia del Mela qui possède de nombreux lieux intéressants à voir comme le Palazzo Vescovile, la Cathédrale et le Château du XIVe siècle.

Les plus grandes attractions de Milazzo restent toutefois sa mer aux eaux limpides et ses fantastiques plages.

Puerto del Rosario, que voir

Fuerteventura, Puerto del Rosario: ces deux noms évoquent immédiatement soleil, mer et vacances. Les Canaries sont très attrayantes pour les touristes, et ce pour des motifs bien simples: la beauté des paysages de ces îles, leur climat très doux et la vaste gamme de divertissements qu’elles offrent.

En regardant l’Archipel des Canaries, on voit que l’Île de Fuerteventura se trouve tout de suite après celle de Lanzarote dont elle est séparée par le Canal de La Bocayna. Le continent africain est tout proche et on s’en rend compte surtout grâce au climat presque saharien qui ressemble beaucoup à celui du Maroc. Puerto del Rosario est la capitale de Fuerteventura et se trouve sur la côte orientale.

Puerto-del-Rosario

Foto Pubblico dominio

Puerto del Rosario n’est pas une ville très grande, mais son port est bien relié avec les autres îles des Canaries, avec la côte espagnole et celle africaine (cliquez ici). Les autres localités de l’île peuvent elles aussi être rejointes facilement au moyen des transports publics très bien organisés. La capitale est moins touristique que le reste de l’île, mais ce n’est pas un mal, car elle est ainsi bien plus authentique.

La curiosité qui caractérise de façon spectaculaire Puerto del Rosario est le Parque Escultoreo qui consiste en de nombreuses statues, très originales, de l’artiste Juan Bordes, disséminées dans la ville.

Les belles maisons blanches typiques des Canaries deviennent encore plus suggestives dans la zone du port. Au coeur de la ville, dans la Calle Virgen del Rosario, on peut visiter la Maison-Musée Miguel de Unamuno; c’est ici qu’a séjourné le fameux écrivain et philosophe espagnol pendant son exil. En face de la Maison-Musée Miguel de Unamuno se trouve l’Église dédiée à la Sainte Patrone de l’île, Nuestra Señora del Rosario; la construction de l’église remonte à l’an 1828.

À proximité du port il y a la plage « Playa Chica », de sable fin et blanc, fréquentée surtout par les habitants de Puerto del Rosario, vu qu’elle se trouve tout près du centre-ville. En suivant le bord de mer on arrive à Playa Blanca, une moderne plage longue plus d’un kilomètre, avec hôtels, bars et restaurants. Les autres plages se trouvent principalement à l’Est de la ville.

La position géographique de Fuerteventura l’expose aux vents; grâce à cette caractéristique l’île est très prisée par les surfeurs. Toute la zone de Puerto del Rosario est parfaite pour la voile, surf, windsurf et kitesurf; il y a divers cours, même pour débutants. Les passionnés de plongée et de pêche sous-marine y trouvent une merveilleuse mer aux eaux cristallines.

Il y a au cours de l’année de nombreuses festivités mais la fête la plus amusante est certainement celle du Carnaval. Il y a des cortèges de chars et de groupes et, surtout, le défilé sur l’eau des radeaux décorés appelés « Los Achipencos ».

Un endroit qu’il faut absolument voir est le Ecomuseo de La Alcogida. Il est situé à peu de distance de Puerto del Rosario, en s’éloignant de la côte; il s’agit d’un musée « vivant » composé de 7 habitations rurales où sont reproduites toutes les activités typiques des paysans et des artisans de Fuerteventura du passé. Il y a aussi des laboratoires pour les enfants (l’entrée est gratuite pour ces derniers).

Une excursion qu’il vaut aussi la peine de faire est celle à la Montana de Tindaya, considérée sacrée. Cette montagne se trouve au Nord de Puerto del Rosario et l’on peut encore y voir des traces des premiers habitants de Fuerteventura, le peuple des Majos; tout autour de la montagne il y a des lagunes riches de plusieurs espèces d’oiseaux.

La ville de Puerto del Rosario n’est pas seulement intéressante; elle peut aussi être un excellent point de départ pour découvrir toutes les beautés de Fuerteventura.

Arrecife, accueillante Capitale de Lanzarote

Vous rêvez d’aller en vacances aux Canaries? Alors n’hésitez pas, choisissez Arrecife, la capitale de l’Île de Lanzarote, et vous ne serez certainement pas déçu.

Cette accueillante ville saura en effet vous étonner avec ses fantastiques scénarios de falaises et récifs (Arrecife signifie justement récif), de maisons blanches et mer transparente.

En arrivant en bateau depuis l’Espagne, Lanzarote est la première île des Canaries que l’on rencontre; sa capitale, Arrecife, se trouve au centre de la côte orientale (cliquez ici pour resérver un bateau). Elle se dévoile au voyageur avec ses hautes falaises et ses îlots. Le petit village de pêcheurs est devenu une destination touristique et balnéaire, sans perdre toutefois son charme d’autres temps.

Du point de vue culturel, il ne manque pas de lieux à visiter, comme par exemple le Château de San José, avec son Musée d’Art Contemporain. On y arrive facilement à pied, en partant depuis l’Avenida del Mar et en suivant le bord de mer.

arrecife

Photo CC-BY de Marc Ryckaert

La Casa Amarillo (maison jaune) se trouve en Calle Leon y Castillo et héberge diverses expositions.

La Casa de Los Arroyo est un beau palais en style colonial; il y a là le Centre Scientifique Culturel Blas Cabrera, personnage important né à Arrecife.

Le quartier de San Gines est très caractéristique; San Gines est le saint-patron de la ville et on le fête au mois d’août. C’est à lui qu’est dédiée la Parroquia Matriz de San Gines, datée 1665, de style baroque.

La Laguna de El Charco de San Gines est un port naturel. Tout le quartier a été requalifié et l’on y trouve bars, restaurants, de même qu’un théâtre, tout cela sans rien enlever au charme des maisons de pêcheurs.

Pour le shopping il y a la Calle Real, appelée aussi Calle Castillo y Leon; pour la vie nocturne en revanche il faut aller dans Calle José Antonio ou bien dans l’Avenida Fred Olsen où les bars, les discothèques et les salles de jeux sont nombreux.

Si l’on a envie de se promener à l’ombre de grands arbres tropicaux, en écoutant le murmure de belles fontaines, il suffit d’aller au Parque de la Marina où il y a aussi le Kiosque de la Musique.

Juste en face de la ville il y a quelques îles comme par exemple l’Île de S. Gabriele, avec sa forteresse. Le Castillo de S. Gabriele héberge le Musée d’Histoire; il est relié à la côte par le Puente Nuevo de Piedra et par le Puente de Las Bolas. Le panorama depuis le Castillo est exceptionnel: on peut admirer l’immense étendue de la mer et, en même temps, la ville entière.

La plage la plus proche du centre-ville, que l’on peut atteindre même à pied, est la Playa de El Reducto, longue plus de 500 mètres. Il s’agit d’une baie avec plage équipée et parking.

En parcourant quelques kilomètres, on trouve la Playa de Matagorda, une belle plage de sable, aux eaux limpides et fraîches (il ne faut pas oublier que nous sommes sur l’Atlantique, donc l’eau est plus froide que dans la Méditerranée).

Cela vaut la peine de se déplacer de quelques kilomètres (plus ou moins 11) pour visiter le Cactus Garden qui est situé dans la localité de Teguise. Ce spectaculaire jardin botanique qui conserve d’innombrables espèces de cactus est l’oeuvre du fameux architecte Cesar Manrique; près de l’entrée il y a même un moulin à vent.

À 5 km de Arrecife, à Taro de Tahiche, il y a la fondation dédiée justement à César Manrique, où l’on peut admirer quelques unes de ses oeuvres comme tableaux, sculptures et projets architecturaux.

Aucun doute donc: si l’on va en vacances à Arrecife, on pourra se relaxer, voir beaucoup de belles choses et, surtout, on pourra apprécier le merveilleux accueil de la ville entière.

Les plus belles plages du Molise sur la côte verte

Vous n’aimez-pas vous retrouver sur quelques centimètres de sable, presque collés aux voisins de parasol et vous vous demandez s’il existe des plages sur la côte adriatique moins bondées? La réponse est affirmative, ces plages existent et se trouvent sur la côte verte, dans la région du Molise.

Ces quelques kilomètres de côte (moins de 40 km) appartiennent donc à l’une des plus petites régions italiennes, le Molise. Cette région est mieux connue pour ses localités de montagne, comme par exemple Capracotta, à 1363 mètres d’altitude, mais la côte, même si elle n’est pas très longue, offre toutes sortes de commodités avec ses hôtels, restaurants et campings. La ville côtière la plus importante est Termoli; depuis son port on peut aller en bateau jusqu’aux Îles Tremiti ou en Croatie (cliquez ici).

En partant depuis le Nord du Molise, près de la région des Abruzzes, nous trouvons Marina di Montenero. Tout de suite après il y a Marina di Petacciato et Torre Petacciato; la Torre Saracena se trouve au Nord de la ville de Termoli, où nous trouvons aussi l’une des deux plages les plus fréquentées par les habitants de cette zone et des environs. Cette plage de Sant’Antonio est assez longue, presque 10 km, et bien équipée; elle a reçu le pavillon bleu (elle a aussi obtenu le pavillon vert qui est attribué seulement aux plages qui sont à mesure d’enfant). Son sable fin et ses eaux très propres justifient tout-à-fait ces qualifications, sans oublier le merveilleux spectacle offert par les murs du Bourg et par le Château Svevo, à l’extrémité Sud de la plage.

Tout le Bourg ancien est très suggestif: on peut visiter la Cathédrale dédiée à Saint-Basso, avec sa belle façade oeuvre de Alfano di Termoli; elle fut édifiée au VIe siècle, mise à feu par les Turcs, puis enfin restaurée au XVIIIe siècle.termoli-borgo-antico

Foto CC-BY-SA di Antonio Raspa

L’autre plage de Termoli est celle de Rio Vivo, au Sud de la ville. Elle est moins longue que celle de Sant’Antonio, mais tout aussi intéressante, surtout pour tous ceux qui pratiquent les sports aquatiques, windsurf et voile; à ce propos il y a aussi le cercle de la voile qui organise des régates.

Lido Campomarino se trouve juste avant d’arriver dans la région des Pouilles; cette plage a elle aussi obtenu le pavillon bleu et se présente avec de belles dunes de sable fin et une pinède qui permet, après avoir nagé dans des eaux limpides et calmes, de se reposer à l’ombre sans avoir besoin de parasol (il y a autant de zones équipées que de zones libres). À proximité de la plage il y a l’Oasis faunistique du Bois de Ramitelli. Il vaut la peine de visiter, dans la localité de Campomarino, l’Église de Santa Maria a Mare, du XIIe siècle, qui conserve de splendides fresques.

En revenant à la côte au Nord de Termoli, nous trouvons plusieurs plages libres, comme par exemple à Marina di Petacciato; cette zone est assez sauvage et la plage a reçu le pavillon bleu. La localité de Petacciato se trouve à une distance de 7 km; elle possède une belle église en style romanique, dédiée à Saint-Rocco.

En remontant la côte il y a Marina di Montenero, la plage de la localité de Montenero de Bisaccia, qui se trouve à 16 km, où l’on peut visiter le Sanctuaire de Santa Maria di Bisaccia.

Nous conseillons, après s’être relaxés sur la plage, de déguster les spécialités culinaires locales, riches de goût et de tradition; c’est certainement la meilleure façon de conclure la journée!

Que voir à Ceuta

Espagne ou Maroc? Où préférez-vous aller en vacances? Il existe un lieu qui peut résoudre ce dilemme: il s’agit de CEUTA. La caractéristique de cette ville splendide est d’être espagnole, tout en se trouvant sur le continent africain.

Il s’agit d’une péninsule sur la Méditerranée, à l’Est du Détroit de Gibraltar, sur la côte africaine, pas très loin des villes marocaines de Tanger et Tétouan. Il ne faut cependant pas s’y tromper: Ceuta est une ville espagnole autonome; elle est située en face de l’Andalousie, et plus exactement en face de la localité d’Algeciras que l’on peut rejoindre rapidement en bateau.

Ce qui fait que Ceuta soit unique et particulièrement intéressante est justement l’union des deux cultures, celle européenne et celle africaine, qui ne sont pas en opposition, mais au contraire convivent tranquillement et créent une atmosphère qui envoûte les voyageurs.

Une fois arrivés au port, qui se trouve sur la partie continentale, il faut traverser le fossé de San Felipe pour arriver au centre-ville, dans la péninsule.

ceuta

Photo CC-BY-SA de Ecemaml

La première chose qui attire l’attention est la grande fortification sur la Place des Armes, les « Murallas Reales » édifiée par les Arabes pour défendre la ville. En suivant le cheminement sur les murs, on peut jouir d’un panorama fantastique sur l’azur de la mer et sur les beaux palais andalous et les grandes places de la ville.

L’une de ces dernières est la Plaza de la Constitucion, qui est reliée à la Plaza de Africa par le « Paseo de las Palmeras ». La Plaza de Africa est très jolie avec ses parterres fleuris; de là on peut admirer la splendide façade en marbre noir de la Cathédrale Santa Maria de la Asuncion, construite sur une mosquée entre le XVIIe et le XVIIIe siècle, en style neo-classique.

En restant sur la Plaza de Africa, on voit le Sanctuaire de Nuestra Senora de Africa, qu’on appelle aussi « Parroquia de Santa Maria de Africa », construit sur l’ancien ermitage portugais. On célèbre Nuestra Senora de Africa le 5 août, en conclusion de la Feira de Ceuta qui compte plusieurs événements et manifestations.

En se promenant le long du « Paseo de la Marina Espanola », on peut déjà voir le spectaculaire Parque Maritimo Mediterraneo de l’architecte Cesar Manrique; les petits lacs, les cascades, les fontaines et les jardins sont tellement harmonieux qu’ils paraissent absolument naturels. Mais il n’y a pas que les magnifiques jardins dans le Parque; en effet, il y a aussi des jeux pour les enfants, ainsi que des bars et restaurants, et même un casino. Par conséquent il n’est pas animé seulement pendant la journée, mais aussi le soir.

Il faut absolument aller au Monte Hacho, situé à l’Est de la ville. La légende veut qu’il s’agisse de la montagne déplacée par Hercule pour ouvrir un passage entre la Méditerranée et l’Atlantique. On peut arriver au sommet du Monte Hacho en téléphérique et admirer tout le détroit depuis le Mirador de San Antonio. Il y a aussi, accrochée à la falaise, la forteresse du Castillo del Desnarigado, avec son musée.

Les plages les plus fréquentées par les habitants de Ceuta sont la Playa de la Ribera et, au Sud-est, la Playa Chorillo; elles sont toutes deux sableuses, avec des eaux cristallines peu profondes. Comme sur toutes les autres plages espagnoles, il y a aussi les kiosques qui ne proposent pas seulement des boissons, mais qui sont aussi équipés de barbecues pour la cuisson de viande et poisson.

Ceuta est une petite ville mais, pour tout ce qu’elle offre à ses visiteurs, c’est un vrai joyau!

Marchés de Noël en Croatie

Nous avons tous envie de redevenir enfants, au moins pendant la période de Noël! Toutes les décorations, les arbres illuminés et le parfum des biscuits ont le magnifique pouvoir de nous ramener au temps où nous attendions avec impatience qu’arrive le jour de Noël.

Les marchés de Noël attirent grands et petits qui s’amusent beaucoup à se promener parmi les étalages. Il faut dire qu’en Europe ces marchés sont si nombreux qu’il est difficile de choisir où aller. Mais si l’on veut retrouver le goût de la vraie tradition, il faut choisir de visiter les marchés de Noël en Croatie.

On peut décider de se rendre dans la capitale Zagreb mais, dans les villes côtières comme Zadar, Rijeka, Umag et Split nous pouvons trouver aussi maintes opportunités de vivre la magie de Noël, non seulement avec les marchés de Noël mais avec de nombreuses autres manifestations.

umagPhoto CC-BY-SA de Marianocecowski

Arriver en Croatie est très simple; il y a bien sûr l’avion, mais il y a surtout les ferries qui permettent une traversée de l’Adriatique commode et rapide, en partant de plusieurs ports italiens (cliquez ici).

Si l’on choisit la ville de Rijeka comme destination, on pourra admirer les magnifiques décorations du Korzo et flâner parmi les stands et les étalages qui proposent tout ce qu’il faut pour décorer l’arbre de Noël, mais aussi de nombreuses idées pour les cadeaux. Les enfants s’amuseront beaucoup avec le petit train du Père Noël qui parcourt les rues de la ville; les grands apprécieront certainement, si leur séjour coïncide avec cette date, le concert de Noël qui se tient dans la Cathédrale.

À Split, qu’on appelle aussi l’Étoile de la Croatie, pendant toute la période de l’Avent « Adventilacija » se déroulent manifestations, concerts et spectacles folkloriques, surtout dans les rues de la vieille ville. Le marché de Noël se tient au bord de mer et offre, comme veut la tradition, décorations, objets artisanaux et biscuits typiques comme ceux en pain d’epices. Si cela est possible, il vaut la peine de suivre la messe de minuit dans la petite Église de la Madone de Bethléem, sur le Mont Marjam.

Si l’on décide d’aller dans la capitale Zagreb on sera plongé dans un monde fantastique; tout en ville, dans les ruelles de la vieille ville et sur les larges allées, nous rappelle que nous vivons la période la plus belle de l’année: lumières, décorations, installations de toutes les couleurs forment un kaléidoscope magique! Tout cela est accompagné par de la musique et des concerts pour tous les goûts, sans oublier les spectacles pour les enfants.

Les marchés sont l’orgueil de Zagreb et ils animent la ville dans plusieurs quartiers: sur la Place Europe, sur Ban Josip Jelačic Square et à Zrinjevac. Les grands pavillons tout comme les simples étalages attirent les visiteurs de tout âge. Les décorations pour l’arbre de Noël et pour la crèche qui sont exposés sont le résultat de la créativité et du savoir-faire des artisans croates, mais aussi de ceux du monde entier. On peut aussi, bien sûr, y trouver tout plein d’autres objets. Il y a aussi divers stands gastronomiques avec de nombreuses spécialités typiques ainsi que les gâteaux et biscuits de la tradition que l’on peut offrir, mais aussi déguster sur place avec un vin chaud qui réchauffe le corps et le coeur!