Author Archives: Laura

Skikda, ce qu’il faut voir, ce qu’il faut faire

Avez-vous déjà entendu parler de Skikda? Rien d’étonnant si votre réponse est non, car ce n’est pas une ville très connue. Mais c’est justement cette caractéristique qui la rend intéressante, vu que le tourisme de masse ne l’a pas encore découverte.

Skikda est une ville située en Algérie, dans la partie orientale de la côte, pas très loin de Annaba, dans la baie qui porte son nom entre Cap de Fer et Cap Bougaroun. Skikda se trouve à 338 km de la capitale Alger; il s’agit d’un important port commercial et industriel, très bien relié, grâce à un bon réseau routier et ferroviaire, aux villes de l’arrière-pays comme par exemple Costantine, qui se trouve à moins de 60 km.

skikda
Foto CC-BY-SA 2.0 di Reda Kerbouche

Depuis quelque temps la ville met tout en oeuvre pour attirer le tourisme international qui, dans le passé, était plutôt concentré sur la capitale Alger ou sur d’autres villes côtières comme Oran ou Annaba; en revanche les Algériens ont de tout temps apprécié et choisi Skikda pour leurs vacances. Il n’y a rien d’étonnant à cela vu que les plages de Skikda n’ont rien à envier aux autres plages algériennes et méritent d’être mieux connues par les touristes étrangers aussi, surtout par ceux qui en ont assez de passer leurs vacances dans des lieux toujours identiques, avec des plages bondées où l’on se marche dessus.

Ceux qui ont la chance d’aller à Skikda, par exemple en bateau, ne seront pas déçus: ils pourront loger dans de modernes hôtels, luxueux et avec plage privée; ils pourront aussi déguster de savoureux plats dans les nombreux restaurants qui proposent des menus traditionnels, internationaux et, bien sûr, français.

Le nom de Skikda a été longtemps Philippeville, nom français dû à l’histoire passée de l’Algérie. En effet, jusqu’à l’indépendance de cette dernière, les Français ont laissé de nombreux témoignages, comme par exemple quelques oeuvres du fameux architecte Le Corbusier (entre autres, le palais de la Mairie).
Il a fallu de nombreuses années pour que le port monumental devienne ce qui peut être actuellement considéré l’un des plus importants ports algériens pour le commerce, l’industrie et la pêche. Le port touristique est de plus en plus utilisé par navires et ferries provenant de divers pays.

La ville est moderne et peut offrir tout ce qui intéresse les touristes qui ont envie de vacances relax à la plage, avec quelques promenades,  le shopping, sans oublier un bon repas à base de couscous algérien dans quelque restaurant typique.
Certes, il n’y aura pas, comme dans d’autres villes, beaucoup de monuments anciens à visiter, car il ne reste que peu de vestiges de la cité romaine et ceux-ci sont conservés dans divers palais.

En revanche, on peut, si on a envie de voir d’autres lieux, décider de visiter les environs; en allant par exemple à Costantine, on pourra admirer un spectacle fantastique: la ville se trouve sur un haut-plateau rocheux, et elle est entourée par les gorges de l’Uadi Rhumel. Après avoir visité Costantine, on peut faire un tour dans la région qui offre des paysages complètement différents de ceux de la côte, avec ses vertes forêts et les vastes terrains utilisés pour la culture des céréales et des agrumes, les vignes et l’élevage de moutons et chèvres.

En ce qui concerne Skikda et la mer, il y a de nombreuses plages comme par exemple la Paradis Plage, Le Château Vert, la Plage Casino, le Lido ou la Plage Marquette. À moins de 3 km de la ville on peut visiter l’Île Srigina avec son phare construit en 1906, le Phare Rouge et, en faisant un tour en barque, admirer tous les îlots de la baie (quelques uns, même s’ils portent un nom, sont très petits). En s’éloignant un peu de la ville on trouve le village de Stora avec sa belle plage et le phare.

En se promenant en ville on arrive à la zone la plus suggestive: celle des Arcades; il y a là de nombreux bars et restaurants. Dans les vitrines des pâtisseries, qui sont en effet des salons de thé, on peut voir des gâteaux et des pâtisseries absolument délicieux. Il est particulièrement agréable de boire un bon thé en dégustant l’une des nombreuses spécialités proposées, provenant de la tradition algérienne ou française.

La plupart des habitants de Skikda, de tous les âges, se retrouve pour causer ou se promener sur la Place, devant la Mairie.

Sur la côte, il y a des parcs et des réserves naturelles très intéressants, mais un peu éloignés de Skikda. En direction de la Tunisie, juste après avoir dépassé Annaba, qui se trouve à 103 km de Skikda, il y a la Réserve de El Kala. De l’autre côté, en direction d’Alger et à proximité de la ville de Jijel, il y a les sentiers sous-marins de El Aouana, une expérimentation assez unique dans son genre. Un peu plus loin, à 180 km de Skikda, il y a la ville de Taza avec son Parc National Côtier.

skikda_algeria

Foto CC-BY-SA di Oussama.bouakba

Les vacances finies, on se rendra compte que la ville de Skikda, comme d’ailleurs toute la région, aura été une belle découverte et l’on aura certainement envie de renouveler cette expérience!

Algérie Climat et Températures

Qu’il est agréable de laisser le froid hivernal du continent européen pour aller au chaud, dans le continent africain! L’Algérie est parfaite pour voir de nouveaux horizons sans être obligé d’aller trop loin.

Attention cependant, car les conditions climatiques peuvent être différentes d’une ville à l’autre. Il n’est pas sûr que si nous allons en Algérie en hiver nous trouverons chaud et beau partout.

En effet, toute la partie de la côte, avec la capitale Alger, n’est pas très différente du point de vue climatique des autres côtes méditerranéennes comme celles de l’Espagne, la France et l’Italie dans la même période. Si on désire le soleil et le beau temps en hiver il faudra descendre beaucoup plus bas, dans la zone du désert saharien.

Si en revanche on part en été, toute la côte est parfaite, vu les températures et l’absence presque totale de pluie.

À part la capitale Alger, où l’on arrive aussi en bateau depuis plusieurs ports méditerranéens (cliquez ici), il y a de nombreuses villes et  plages où passer les vacances. À partir de Oran, dans la partie occidentale, jusqu’à Annaba, dans la partie orientale, en passant par Mostaganem ou Skikda, le climat est identique. La seule différence est dans la température de l’eau qui est plus chaude dans la zone orientale et légèrement plus froide à Oran à cause des courants qui peuvent arriver de l’Atlantique.

algeriPhoto CC-BY de Damouns

Si on regarde la carte de l’Algérie, on remarque que c’est le pays le plus grand de l’Afrique et qu’il est divisé en plusieurs régions toutes différentes sur le plan physique et, par conséquent, différentes aussi sur le plan climatique.

En partant du Nord et en descendant jusqu’à la frontière du Mali et du Niger, nous trouvons tout d’abord toute la région côtière, puis la zone de montagnes de l’Atlas du Tell, la région des Hauts Plateaux, l’Atlas Saharien, le Grand Erg Occidental et le Grand Erg Oriental et, pour finir, la zone de l’Hoggar.

Les régions de montagne ont des sommets qui, dans le cas de l’Atlas du Tell, atteignent une altitude de 2328 mètres et, dans le Hoggar, une altitude de 2918 mètres. Il est clair que ces altitudes influencent les températures et donc, en hiver, il peut même neiger. En revanche les pluies hivernales sont rares dans le Hoggar, alors qu’elles sont plus abondantes dans la zone de l’Atlas du Tell, surtout en décembre et en janvier, mais quasiment inexistantes en automne et au printemps. En été, la seule région qui a des pluies plus abondantes est celle du Hoggar où il pleut surtout aux mois d’août et septembre.

En ce qui concerne les températures, si nous observons celles de la ville de Sétif, nous remarquons qu’elles sont en moyenne entre 2 et 10 degrés au mois de janvier, entre 7 et 18 degrés en avril, 20 et 32 degrés en août et 11et 21au mois d’octobre.

À Tamanrasset (ou Tamenghest, le nom berbère), ville qui est située à 1362 mètres d’altitude, les températures vont, en janvier, d’un minimum de 5 degrés à un maximum de 20 degrés; au printemps les températures sont stationnaires, entre 20 et 23 degrés, tout comme au mois d’octobre, alors qu’en été elles dépassent généralement 30 degrés.

tamanrassetPhoto Public domain

Si nous nous déplaçons sur la zone côtière, nous voyons que, à Alger, il pleut en abondance surtout en hiver, aux mois de décembre et de janvier. Les températures moyennes vont de 5 degrés à 16 degrés. Au mois d’avril, en moyenne, les minimales sont de 8 degrés et les maximales de 20 degrés. En été, au mois d’août, les températures minimales sont en moyenne de 19 degrés et les maximales de 31 degrés. En automne les températures sont encore assez agréables et, au mois d’octobre, elles atteignent facilement 25 degrés. La température de l’eau est plutôt basse en hiver et au printemps, d’environ 15 degrés; en août elle atteint 26 degrés et au mois d’octobre la baignade est encore agréable avec une température de l’eau d’environ 22 degrés.

À Ghardaïa il pleut surtout en juin et août et les températures moyennes sont de 8 degrés en janvier, 20 degrés au mois d’avril, 33 degrés au mois d’août et 22 degrés en octobre.

La ville de Laghouat est située à 767 mètres d’altitude. Son climat peut être considéré désertique, avec peu de pluie. Le mois avec le plus de précipitations est le mois d’août qui, en revanche, n’est pas le mois le plus chaud, avec des températures moyennes de 28 degrés. Il fait en effet plus chaud en juillet lorsque les températures peuvent atteindre 37 degrés. En janvier on a au minimum 3 degrés et au maximum 12 degrés. Au mois d’avril la température minimale est de 9 degrés et la maximale est de 23 degrés, les mêmes températures du mois d’octobre.

Il faut tenir compte du fait que, dans de nombreuses régions, les excursions thermiques entre le jour et la nuit sont assez importantes et, par conséquent, il faut éviter de se laisser surprendre par ces changements de température. Lorsqu’on se rend dans ces régions, il est toujours préférable de mettre en valise, même si on part en été, quelques habits plus chauds, comme par exemple des anoraks.

Il serait vraiment dommage de voir ses vacances gâchées parce que l’on ne s’est pas dûment protégé!

Us, coutumes et traditions Grecques

Impressionnants vestiges de l’antiquité, fascinants voyages dans la mythologie, mais aussi contradictions de sa modernité: la Grèce est tout cela. Ses traditions et ses coutumes peuvent faire connaître un peu mieux ce peuple très lié aux mythes classiques mais, malgré tout, très contemporain.

Les innombrables touristes qui arrivent chaque jour en Grèce, en avion ou en bateau (cliquez ici), sont attirés par ses plages mais aussi par sa culture, son histoire et ses traditions.

parthenonPhoto Public Domain

Les traditions grecques proviennent en grande partie de la religion (le peuple grec est très religieux) mais, pour certaines coutumes, on ne peut certes pas dire qu’elles soient dictées par la foi. Il est vrai que le peuple grec, s’il est très religieux, est aussi très superstitieux, et on peut le constater dans plusieurs occasions. Plus on pénètre dans l’arrière-pays, dans les petits villages de bergers, et par conséquent on s’éloigne des grandes villes et des ports touristiques, plus augmentent les superstitions.

Tout au long de l’année, chaque célébration religieuse ou fête païenne comporte au moins un rite propitiatoire ou qui sert à chasser le malheur (mauvais oeil). Toutes les festivités se basent sur des traditions et ces dernières font aussi partie de la vie courante. Voyons donc quelques exemples afin de mieux comprendre tout cela:

À Nouvel-An (pour les Grecs c’est aussi la fête de Saint Basile), au cours de la soirée du 31 décembre, de nombreux jeunes gens vont d’une maison à l’autre en tenant dans la main un fruit de grenadier, qui est un symbole de prospérité, en voeu de bonheur pour la nouvelle année.

Une autre coutume de Nouvel-An, toujours en l’honneur de Saint Basile, est celle de manger un gâteau traditionnel qui s’appelle Vassilopita; au moment de la préparation de ce gâteau on y ajoute une monnaie qui a pour but de porter chance au convive qui la trouvera.

Le Carnaval est fêté dans le pays entier avec des bals masqués, des défilés et divers jeux; le Carnaval le plus fameux est celui de Patras. À Ioanina, dans la partie nord-occidentale de la Grèce, il y a des danses autour des feux ainsi qu’un mât de cocagne sur la place principale de la ville.

patras-carneval

Photo CC-BY-SA de Tonyesopi

Lors de toutes les festivités, la musique populaire ne peut absolument pas manquer. Les instruments de musique traditionnels jouent des mélodies poignantes qui se transforment en une musique rapide et entraînante. Si l’on n’a jamais entendu cette musique, on ne peut imaginer comment il est difficile d’y résister et de ne pas danser! Les danses traditionnelles grecques sont nombreuses mais la plus fameuse est certainement le sirtaki.

À la fin du Carnaval, pour marquer le début de la période de Carême, il y a la journée Kathari Deftera, c’est-à-dire le  » lundi pur »; en général toutes les familles sortent pour un pique-nique et les enfants font voler des cerfs-volants.

Lors des festivités, mais aussi tous les jours, les Grecs boivent l’ouzo, leur boisson traditionnelle. Il s’agit d’un distillé au goût d’anis. Il est facile de trouver cette boisson dans les tavernes grecques qui proposent les spécialités locales.

Une coutume qui n’a certes pas des origines religieuses mais fait plutôt partie des superstitions populaires est celle de cracher à trois reprises par terre après avoir parlé d’un événement funeste ou de n’importe quel fait négatif; il ne faut donc pas se fâcher si au beau milieu d’une conversation on voit quelqu’un qui le fait car il pense que cela sert à chasser la négativité.

Le mauvais oeil fait très peur aux Grecs, surtout dans les campagnes et aux personnes âgées; pour éloigner le malheur ils portent des amulettes qui représentent un œil bleu (on trouve ces amulettes dans tous les magasins de souvenirs). Les enfants portent souvent des colliers de perles bleues qui devraient les protéger; on peut même voir des animaux, comme par exemple des mules, avec au cou ces amulettes. L’explication de cette superstition est très simple: on pense que c’est dans le regard que passent les mauvaises pensées des envieux et des jaloux et on essaie ainsi de les détourner.

Si vous avez la chance d’être invité chez un Grec, il faut être prêt à manger beaucoup; il est tout à fait inutile de refuser de faire remplir l’assiette à chaque instant car elle ne peut à aucun moment être vide, et ce jusqu’au dessert. Cela peut paraître un peu excessif, mais la générosité et la gentillesse de votre hôte fait oublier ce qui peut être considéré un inconvénient. Il faut dire aussi que le plaisir de votre visite est tel que toute sa famille aura été invitée et que tout cela se traduit par un « repas à la grecque » très animé qui laissera certainement un excellent souvenir!

S’il s’agit d’une invitation pour le souper, inutile de se dépêcher pour arriver tôt, car sûrement on ne soupera pas avant 22 heures. En Grèce, l’après-midi, on fait la sieste et donc, avant 17 heures, personne ne bouge (cette habitude de la plupart des habitants des pays du Sud est assez justifiée vu que, au début de l’après-midi, il fait tellement chaud qu’il est impossible de sortir et de faire n’importe quoi). Le résultat est que tout, donc le souper aussi, est retardé de quelques heures, surtout si on fait une comparaison avec les pays du Nord!

Les Plages de Malte

Comment décrire Malte? Nous pouvons peut-être dire que c’est le pays le plus proche de l’Italie mais aussi celui qui a des caractéristiques complètement différentes. Quelques exemples? On y parle le maltais et l’anglais et on y conduit à gauche.

Les plages de Malte en revanche ressemblent beaucoup à celles italiennes:  qu’elles soient sauvages ou au contraire très fréquentées, elles sont toutes très belles et, surtout, la mer est partout splendide, avec des eaux limpides et cristallines.

malta
Photo CC-BY-SA de Les

Avant de voir en détail ses plages, connaissons un peu mieux Malte. Il faut tout d’abord savoir qu’il s’agit d’un archipel qui se trouve dans la Méditerranée et qui est formé par l’Île de Malte, celle de Gozo et la plus petite, Comino, plus quelques îles mineures. L’archipel est situé à peu de distance de la Sicile dont il est séparé seulement par le Canal de Malte. La capitale est La Vallette et on arrive rapidement à Malte en bateau.
La superficie est de 316 km carrés avec un territoire en prévalence formé de collines; les côtes sont hautes et irrégulières, avec beaucoup de criques et de baies. Depuis 1814 jusqu’en1964, lorsqu’elle a obtenu l’indépendance, Malte a été une possession britannique et c’est le motif pour lequel on parle anglais et on conduit à gauche.

Venons-en aux plages: une grande partie de la côte, qu’il s’agisse de Malte, de Gozo ou de Comino, est formée de roches, avec des falaises plus ou moins hautes. Il y a néanmoins plusieurs plages de sable, dont la plupart sont aménagées et peuvent satisfaire les familles avec enfants ainsi que les personnes âgées qui, bien sûr, préfèrent les plages de sable, à l’accès facile et dont les eaux ne sont pas trop profondes.

L’archipel est un vrai paradis pour tous ceux qui pratiquent les sports comme la voile, le surf et le windsurf, vu que cette zone bénéficie de vents très favorables pour ces activités sportives. Tous les passionnés de plongée peuvent admirer la vie sous-marine grâce aux courants qui rendent l’eau particulièrement limpide et propre; en outre, à Malte et à Gozo il y a de nombreux centres de diving.

En ce qui concerne l’Île de Malte, les plages de sable se trouvent surtout dans la partie septentrionale.

GHADIRA BAY est située dans la Baie de Mellieha; il s’agit d’une plage souvent bondée à cause surtout de son sable fin et doré et du fait que l’eau est peu profonde sur plusieurs mètres, ce qui attire beaucoup de familles avec enfants. Il y a justement de nombreux jeux pour ces derniers.

Dans la partie Nord-occidentale, nous trouvons une autre plage aménagée et très fréquentée, elle aussi avec un beau sable doré: la GOLDEN BAY; cette plage est cependant assez exposée aux vents et aux courants, ce qui fait qu’elle est très aimée par ceux qui font de la voile ou du windsurf. La Golden Bay se trouve dans une zone très belle, près de l’History Park (parc naturel national).

Toujours à l’Ouest, à proximité de la Golden Bay, il y a aussi la GHAJN TUFFIEHA, qui est située sous un promontoire et à laquelle on arrive en descendant un escalier de 180 marches. Même si l’accès n’est pas des plus faciles, il s’agit d’une plage aménagée.

Dans la partie la plus au Nord de Malte, juste en face de l’Île de Gozo, il y a la PARADISE BAY; comme l’indique son nom, c’est un vrai paradis, surtout pour ceux qui sont passionnés de snorkeling, grâce à l’eau exceptionnellement cristalline. Cette plage est aussi très appréciée par les jeunes vu que beaucoup de fêtes sont organisées sur place.

La plage la plus spectaculaire n’est en fait pas une vraie plage car il s’agit d’une falaise surplombant ce qui était à l’origine une saline: c’est PETER’S POOL. Ce lieu fascinant et sauvage se trouve à proximité de Marsalaxlokk. Pour arriver à la mer il faut descendre par des gradins dans les rochers. Il y a plusieurs roches plates très commodes pour s’allonger et bronzer; ces roches formaient les vasques où séchait le sel.

Sur l’Île de Gozo la plage la plus fameuse est la RAMLA BAY, qui est située sur la côte Nord-orientale, entre deux promontoires. Les caractéristiques de cette plage qui attire beaucoup de touristes sont nombreuses: en premier lieu le paysage qui est vraiment splendide, grâce aussi à la  couleur rougeâtre du sable. Puis, au centre de la plage, il y a une statue qui représente la Vierge; cette statue est là en mémoire d’un naufrage survenu en 1881. Une autre importante attraction est, sur le promontoire de Xaghra, la Grotte de Calypso qui domine toute la Baie de Ramla. On dit que l’Île de Gozo n’est autre que l’Île d’Ogygie dont parle Homère dans l’Odyssée (c’est ici qu’Ulysse aurait rencontré la nymphe Calypso).

ramla_bay
Photo Public domain

L’Île de Comino (Kemmuna) est située entre celle de Malte et celle de Gozo; elle est très petite et il y a un seul hôtel, mais c’est probablement ce qui la rend si charmante. La plage qui attire les touristes et les passionnés de plongée est la BLUE LAGOON qui mérite bien son nom parce que l’eau est d’un bleu incroyable (tous ceux qui ont vu le film Le Lagon Bleu ne seront pas déçus!) Plus au Nord il y a la SANTA MARIA BAY; l’eau est ici plus profonde et c’est probablement la raison pour laquelle c’est une plage bien plus tranquille que la Blue Lagoon.

Qu’il s’agisse de Malte, Gozo ou Comino, il y a sur la plupart des plages des kiosques qui vendent des boissons et des sandwiches ou, de toutes façons, il y a des restaurants pas trop éloignés des plages. Il y a justement une plage qui est fameuse pour les grillades préparées dans les kiosques; il s’agit de l’ARMIER BAY qui est située au Nord de Malte. Ici la mer est assez agitée, avec de hautes vagues, donc elle n’est pas conseillée à tout le monde, ou, en tout cas, il faut faire attention.

Les sports aquatiques peuvent être pratiqués sur toute la côte et il y a plusieurs endroits où pouvoir louer des pédalos, des kayaks ou des scooters d’eau.

Les plages sont toutes différentes dans l’archipel maltais mais il y a une chose qui est pareille partout: c’est la mer. En effet, l’eau est toujours propre et limpide et pleine de vie sous-marine que l’on peut admirer. Donc prêts à partir direction Malte, sans oublier d’emporter masques et palmes!

Espagne plats typiques

Si l’on pense à l’Espagne, on pense automatiquement à la bonne cuisine, appréciée dans le monde entier. D’ailleurs comment résister à la fameuse paella? Ou à la boisson qui est la reine des fêtes estivales, la sangria?

sangria_afrutadaPhoto CC-BY-SA de Juan Emilio Prades Bel

La liste des spécialités espagnoles est très longue: tortillas de pommes de terre, poulpe grillé, chorizo, gazpacho, paella, bien sûr, sans compter les tapas (il ne s’agit pas exactement d’un mets, mais plutôt de petites portions de nombreuses spécialités que beaucoup de bars proposent pour accompagner les apéritifs ou les dégustations de vin). Il ne faut pas oublier non plus les produits typiques comme le Jamon Serrano (jambon de montagne) ou encore le Pata Negra, le jambon le plus cher au monde.

La cuisine typique espagnole est composée de nombreux mets tous très savoureux et qui peuvent satisfaire tous les gourmets; quelques plats sont moins connus que d’autres mais pas pour autant moins bons, tout au contraire. Du Nord au Sud, toutes les spécialités représentent bien les régions d’origine, tout en ayant aussi assimilé les cultures culinaires des différents peuples qui ont occupé dans le passé l’Espagne.

Dans les zones côtières de la Méditerranée ou de l’Atlantique on préfère les plats à base de poisson ou de fruits de mer alors que, évidemment, dans les zones de l’arrière-pays on propose plus facilement de la viande. Dans tous les cas, on retrouve tous les légumes typiques méditerranéens comme poivrons et tomates; on les utilise dans la plupart des recettes, sur tout le territoire espagnol.

Lorsqu’on arrive en Espagne, que ce soit en avion, par exemple à Madrid, ou en bateau à Barcelone ou à Alicante, on sait en principe déjà que le gazpacho ou la paella font partie des plats typiques espagnols et on est impatient d’y goûter au plus tôt. Mais si l’on prend le temps de connaître un peu mieux le pays on a la possibilité de découvrir aussi beaucoup d’autres spécialités qui feront apprécier encore plus la cuisine traditionnelle espagnole.

paellaPhoto CC-BY 2.0 de Manuel Martin Vicente

Par exemple, on pense que la morue salée soit une spécialité du Portugal, mais il faut dire qu’en Espagne aussi, comme chez son voisin, il y a des recettes très succulentes qui mettent en valeur ce poisson séché ou salé au goût très prononcé.

Le BACALAO COSTA BRAVA est un plat tellement riche qu’il peut être considéré par tous un plat unique, comme c’est généralement le cas pour les habitants de la région. Il s’agit de filets de morue salée sautés à la poêle auxquels on ajoute des pommes de terre et le tout finit de cuire dans un bouillon de poisson après avoir encore mis des tomates.

Le BACALAO À L’ESPAGNOLE est tout autant riche et savoureux; le poisson est tout d’abord cuit dans l’eau avant de le plonger dans une sauce à base de vin et de bouillon; on ajoute des anchois, des champignons et des crevettes et encore, avant la fin de la cuisson, des jaunes d’œuf battus et du persil.

La recette de l’AGNEAU À LA BARCELONAISE est elle aussi assez compliquée; c’est en fait une soupe avec des morceaux de mouton et d’agneau qui sont tout d’abord cuits dans un bouillon, puis passés dans l’œuf, ail, oignon et farine pour être frits avant de finir la cuisson dans une sauce tomate.

Le CHEVREAU À LA BASQUE  est une recette bien plus simple mais tout autant savoureuse: on fait rôtir les morceaux de viande avec beaucoup d’oignons, du sel et du poivre, puis on ajoute de l’eau chaude et, après 40 minutes, du riz que l’on laisse cuire encore 15 minutes.

Les ARTICHAUTS COSTA BRAVA sont vidés et ensuite farcis avec de la viande hachée, de l’oignon et des herbes aromatiques; ils sont cuits au four après les avoir placés sur des morceaux de tomates.

Le dessert espagnol le plus fameux est certainement la crème catalane. Il y en a beaucoup d’autres encore mais les plus appréciés et consommés sont les beignets ou BUŇUELOS. Ces beignets sont à base de sucre, farine et oeufs auxquels on ajoute du lait ou une liqueur jusqu’à former une pâte à frire; les beignets peuvent être farcis avec d’autres ingrédients comme par exemple des fruits. Il y a même des recettes qui remplacent les ingrédients sucrés par d’autres salés comme des champignons ou bien des épinards, ce qui fait que les bunuelos ne sont plus un dessert mais deviennent une entrée.

La sangria est sans doute la boisson espagnole la plus aimée et elle est utilisée lors de nombreuses soirées et fêtes dans le monde entier. Mais, du moment que tout le monde la connaît déjà, nous allons parler d’un cocktail espagnol moins fameux mais très bon: le CAP FINISTÈRE. L’origine du nom de cette boisson n’est pas très claire mais on dit qu’elle a été inventée par un loup de mer alors qu’il dépassait le Cap Finistère, au Nord-ouest de l’Espagne. La préparation prévoit que l’on mette dans le shaker trois glaçons avec deux petits verres de gin, du jus de citron, une cuillerée de miel et un petit verre de calvados; tout cela doit être agité énergiquement.

Il y a une grande variété de vins espagnols; il y en a un en particulier qui a dépassé la frontière de sa région d’origine pour arriver sur les tables du monde entier: il s’agit du MALAGA. Ce vin liquoreux et sucré provient de l’Andalousie et la meilleure façon de le consommer est de le boire après les repas, avec des biscuits ou des pâtisseries.

Les recettes indiquées ici sont certes moins connues que celles auxquelles on est habitué lorsqu’on parle de recettes espagnoles mais cela vaut la peine, une fois arrivé en Espagne, de chercher les bons endroits où pouvoir les déguster. Bon appétit!

Curiosités sur la Sardaigne

Que savons-nous de la Sardaigne? Par exemple, savons-nous ce que sont les Mamuthones? (ce ne sont pas des animaux!) Ou bien comment se déroule la célébration d’un mariage sarde antique?

Tout le monde sait que la Sardaigne est une île fantastique; c’est en effet une destination touristique très à la mode. On y arrive facilement en bateau et il est difficile de trouver ailleurs, en même temps, tradition et divertissement, plages splendides et nature sauvage, et encore gastronomie variée et succulente.

Mais il est vrai que d’autres caractéristiques de la Sardaigne sont bien moins connues; nous allons donc parler de quelques curiosités au sujet de ses traditions, de son paysage et de sa culture.

– À Mamoiada, qui se trouve dans la région de la Barbagia, à environ 60 km de Nuoro, même s’il s’agit d’un petit village, il y a les costumes traditionnels considérés les plus beaux de l’île et, surtout, il y a les MAMUTHONES. Ce sont des masques de carnaval d’origine préhistorique et de grand intérêt ethnographique, liés aux antiques traditions des bergers. Avec les autres masques, les ISSOHADORES, ils font partie du Carnaval de Mamoiada, appelé aussi « Les Danses des Mamuthones ». Il paraît que le nom provienne du mot grec « maimon » qui signifie fou, bon à rien. Les habits sont en peau de mouton, les masques en bois foncé et, sur le dos, sont posées des grosses cloches. Les Mamuthones défilent en groupes de 12 (pour chaque mois de l’année), avec, à côté d’eux, les Issohadores qui sont leurs gardiens.

Mamuthones-FotoBallore

Photo CC-BY-SA de R.Ballore

– L’un des plus grands lacs souterrains de toute l’Europe est situé justement en Sardaigne. Il s’agit du LAC LAMARMORA: c’est un lac souterrain de la longueur de 130 mètres, large plus de 25 mètres et d’une profondeur maximale de 9 mètres. Ce lac se trouve dans la Grotte de Neptune, l’une des plus fameuses parmi les nombreuses grottes présentes en Sardaigne. La grotte est située aux pieds de Capo Caccia, à Alghero, pas très loin de Sassari. Pour arriver à la grotte il faut descendre par l’Escala del Cabirol, un escalier qui a plus de 600 marches, ou alors arriver directement par la mer, en barque.

– L’artisanat local sarde est l’un des plus riches et particuliers et a des origines très anciennes. La caractéristique de beaucoup de ces objets est la FORME GÉOMÉTRIQUE des décorations; on retrouve cette particulière expression figurative dans les dessins des temples à puits nuragiques et prédomine déjà à l’époque romaine. Le signe géométrique est dans la décoration des tapis, des vases, des bahuts nuptiaux et dans les paniers tressés par les femmes sardes. Les figures humaines sont stylisées et on retrouve les mêmes associations de couleurs et de formes dans les bijoux en or ou argent. Grâce à l’influence des Phéniciens les couleurs vives ont été ajoutées aux tapisseries, aux tapis et aux habits féminins; la somptuosité des ornements et l’utilisation de l’or sont dues aux Byzantins. En revanche les fioritures des broderies et des tissus proviennent du début de la Renaissance.

– La végétation de la Sardaigne est de type méditerranéen mais présente toutefois des caractéristiques un peu différentes des autres régions; les forêts recouvrent une superficie assez élevée et, parmi les autres plantes, il y a le CHÊNE-LIÈGE. Cet arbre est particulièrement important pour la Sardaigne et occupe environ 60.000 ha du territoire; cela signifie qu’il s’agit des deux tiers de l’entier patrimoine national. La plupart des forêts de chênes-liège se trouvent dans la région de la Gallura et caractérisent le paysage de la zone Nord-orientale. Le chêne-liège est un splendide arbre au grand feuillage, à l’écorce de couleur presque rouge; il est précieux pour tout ce qu’il offre, soit les glandes pour nourrir les animaux, le bois à brûler et, bien sûr, le liège qui est utilisé dans le monde entier.

Quercia_da_sughero_inclinata

Photo Pubblico Dominio

– Le mariage est pour presque tout le monde une cérémonie importante et émouvante. En Sardaigne il existe encore de nos jours des rites très anciens qui transforment la célébration du mariage sarde en un véritable spectacle exceptionnel. Dans la région de Sulcis, et plus exactement à Santadi, se déroule le MARIAGE MAURITAN,  » Sa Coja Maureddina ». L’origine du nom est probablement due à la présence, dans le passé, des Africains débarqués dans cette zone; malgré le nom, il s’agit d’une célébration d’après les rites de l’Église Catholique. Le tout commence depuis les respectives maisons des fiancés qui montent chacun sur un char décoré, appelé « traccas », avec toute la famille, tous évidemment en costume traditionnel, pour se rendre sur la place du village où se déroulera la cérémonie. Une fois celle-ci terminée, les époux distribuent le pain nuptial à toute l’assistance. Il y a aussi, bien sûr, de nombreux groupes folkloriques arrivés de toute la Sardaigne.
Un autre rite lui aussi très ancien est celui qui se déroule à Selargius: l’ANTIQUE MARIAGE SELARGIEN, « Sa Coja Antiga Cerexina ». On commence avec la bénédiction des futurs mariés devant l’entrée des respectives maisons avec du blé et du sel, deux éléments d’importance vitale pour les habitants de cette localité. Les deux cortèges se dirigent ensuite vers l’Église où le mariage sera célébré en dialecte sarde; les mariés seront même attachés avec « sa cadena », symbole du lien indissoluble. Dans ce cas aussi, bien sûr, tout le monde se pavane dans les plus fantastiques costumes traditionnels et, évidemment, la musique populaire sarde ne peut manquer.

Curiosités sur l’Espagne que, peut être, tu ne connais pas

L’Espagne est un pays tout à découvrir: il est en même temps plein de traditions et d’histoire, mais aussi dynamique et moderne.

Chaque année l’Espagne accueille de nombreux touristes qui y arrivent en avion, en voiture ou en bateau. En outre beaucoup de jeunes choisissent l’Espagne pour y étudier et, depuis quelques années, un grand nombre d’entre eux décide d’y rester pour travailler. D’ailleurs la vie en Espagne est tranquille et agréable, les plats espagnols sont excellents et la population est très accueillante. Mais connaissons-nous bien l’Espagne? On ne peut certes pas décrire en quelques mots cet intéressant et animé pays, mais essayons au moins de découvrir à son sujet quelques curiosités et caractéristiques.

– Lorsque l’on parle des Baléares, on pense tout de suite au soleil, à la mer et aux plages. Mais saviez-vous qu’à Majorque il y a aussi la montagne où il peut même neiger en hiver? Nous parlons de la SIERRA DE TRAMUNTANA, lieu par ailleurs déclaré patrimoine de l’humanité par l’Unesco. La chaîne de montagnes se développe sur 100 km, parallèlement à la côte et le sommet le plus haut, Puig Major, atteint 1445 mètres.

– La PAELLA est l’un des plats les plus connus de la cuisine espagnole, on peut même dire que c’est le plus célèbre. Mais parler simplement de paella ne veut pas dire grand chose car il y en a de nombreux types différents et la recette change de région en région. Il y a, par exemple, la paella à la valencienne, celle à la catalane, dans les zones côtières il y a aussi la paella à la marisco, etc… La recette la plus connue dans le monde entier est la mixte, c’est-à-dire celle qui contient du poulet, des légumes et du poisson (l’ingrédient principal est bien sûr le riz) mais il y a aussi la paella avec les légumes secs, celle qui contient exclusivement du poisson et des fruits de mer, avec ou sans légumes; en fait beaucoup de variantes mais toutes avec le même résultat: elles sont excellentes!

Paella_de_marisco_01Photo CC-BY 2.0 de Manuel Martín Vicente

– Tout le monde ou presque a  entendu parler du CHEMIN DE SANTIAGO DE COMPOSTELA; on pourrait penser que c’est un pèlerinage comme tant d’autres, mais ce n’est pas du tout cela car il ne s’agit pas ici seulement de foi ou de religion, mais de beaucoup plus. Le temps employé pour le parcours peut être différent d’une personne à l’autre, mais cela est de toutes façons assez long. Il faut penser que, si l’on part depuis les Pyrénées et l’on finit le chemin à Finistère, après avoir dépassé Santiago, on aura parcouru plus de 700 kilomètres à pied. Mais ce qui fait que cette expérience soit absolument unique est que cela permet de traverser des zones splendides qui, malgré la grande fatigue physique, donnent des sensations que l’on n’oubliera pas. On se fait de nouveaux amis mais on peut aussi, si on le désire, rester en complète solitude; le voyage devient ainsi le moyen de connaître les autres, mais aussi et surtout soi-même. Ce qui est important, en fin de compte, est que le Chemin de Compostela aura donné beaucoup plus que ce qu’on pouvait imaginer.

– Le PARCO CANALEJAS, qui est situé à Alicante, dans la partie Sud-orientale de l’Espagne, pourrait être tout simplement un parc vert comme tant d’autres, avec des arbres, des fleurs, des fontaines et des statues, pour s’y promener en tout relax. Ce qui fait que ce parc soit absolument unique et à visiter absolument, est qu’il contient la carte de l’Espagne qui, au lieu d’être tout simplement imprimée sur quelque affiche ou panneau, a été sculptée dans la pierre.

– l’une des traditions les plus antiques espagnoles est celle de manger 12 grains de raisin la nuit de NOUVEL AN. Dans presque toutes les villes espagnoles, tout comme dans les petits villages, les habitants vont dans les rues et les places afin de fêter l’arrivée de la nouvelle année. À minuit, à chaque coup de cloche, il faut manger un grain de raisin, donc 12 en tout. La tradition veut que cela porte bonheur pour la nouvelle année.

– Les beaux et intéressants musées à visiter ne manquent certainement pas en Espagne, on n’a en fait que l’embarras du choix. À Malaga, par exemple, il y a aussi un musée entièrement dédié au FLAMENCO. Il s’agit du Musée Pena Juan Breva qui porte le nom de l’un des plus importants chanteurs de flamenco. On peut, en visitant ce musée, comprendre toute l’importance du flamenco dans la vie des Espagnols: photographies, tableaux, costumes d’époque, guitares anciennes et encore disques, films et livres, enfin tout ce qui démontre, s’il en est besoin, que le flamenco est aussi un art.

– Le mouvement hippie a été,  à partir de la fin des années 60, très important et incisif: il signifiait surtout liberté. La mode de cette époque était elle aussi particulièrement colorée et amusante. Aujourd’hui encore de nombreux stylistes la proposent de temps en temps. En Espagne, et plus exactement aux Baléares, les hippies trouvèrent tout ce qu’ils désiraient; ils s’établirent ainsi en grand nombre dans chacune des 4 îles et, aujourd’hui encore, les petits marchés hippies des Baléares sont une attraction pour les touristes.

– Barcelone est certainement la ville espagnole la plus aimée par les touristes, surtout par les jeunes. On y arrive facilement, en bateau aussi, et elle offre tout ce qui peut plaire et intéresser, comme l’architecture de Gaudì et les musées, sans oublier tout le divertissement possible et imaginable. Mais, pour se promener, il y a les RAMBLAS qui sont en fait des allées toujours pleines de monde, que ce soit de jour ou de nuit, avec des attractions; on peut y admirer des artistes de rue ou manger quelque chose au vol. Les Ramblas les plus célèbres sont celle de Canaletes, celle dels Estudis et la Rambla de Mar.

Barcellona_ramblas_2004_09Photo CC-BY-SA de Mac9

– Le CHIRINGUITO n’est pas, comme on pourrait penser, un plat espagnol, mais il s’agit d’un endroit où boire et manger sur les plages espagnoles. Cela peut être une simple cabane en bambou avec des tables en bois ou, au contraire, un restaurant bien équipé et luxueux. Ce qui est sûr c’est qu’il est bien agréable de boire une cerveza bien fraîche ou de manger de l’excellent poisson grillé, et tout cela sans avoir besoin de se déplacer de la plage!

– L’Espagne est assez à l’avant-garde pour tout ce qui concerne le NUDISME. Il y a en effet, sur presque toutes les plages espagnoles, une zone réservée aux nudistes; il y a même des villages-vacances, des resorts ou des campings qui ont été entièrement conçus pour le nudisme. Cela n’est en fait que le désir de vivre tout simplement en  harmonie avec la nature.

Les 10 plus belles plages de Crète

Crète est la plus importante des îles grecques et, en parlant de ses plages, on pourrait presque dire que, vu qu’il s’agit d’une île, c’est comme si l’on parlait d’une très longue et unique plage!

Mais bien sûr, vu que ce n’est pas une île déserte, ses plages sont pour la plupart bien équipées; on peut toutefois encore trouver beaucoup de petites plages libres, surtout dans les coins que l’on peut atteindre difficilement. Pour tous ceux qui aiment les rochers, il sera encore plus facile de trouver des coins tranquilles, vu que les falaises à pic sur la mer sont nombreuses et fréquentées seulement par ceux qui peuvent s’aventurer sur les roches.

Commençons par dire que l’Île de Crète attire beaucoup de touristes qui savent bien qu’ils pourront y trouver tout ce que l’on désire lors des vacances au bord de mer: soleil, mer cristalline, culture et, pourquoi pas, bonne cuisine.

Les villes principales se trouvent sur la côte septentrionale et sont Chania et Heraklion, où l’on arrive facilement en bateau (cliquez ici). Ces deux villes sont particulièrement pittoresques et offrent aux voyageurs et aux touristes qui les visitent tout ce qu’il y a de mieux dans beaucoup de domaines: la culture grecque, la gastronomie locale et, bien sûr, de fantastiques plages.

La côte méridionale est bien plus sauvage que celle septentrionale, même si les localités balnéaires avec de belles plages équipées ne manquent certes pas. Dans tous les cas, du Nord au Sud ou de l’Est à l’Ouest, la mer est toujours splendide, avec ses eaux limpides et chaudes, un peu plus froides à certains endroits à cause des courants, mais toujours très agréables pour la baignade, les plongées sous-marines ou les sports aquatiques.

– La première plage que nous proposons est certainement l’une des plus suggestives, même s’il n’est pas très facile d’y arriver; il s’agit de la lagune de BALOS. Ce lieu enchanté est situé dans la partie septentrionale de la côte, dans la péninsule de Gramvousa; la plage est de sable blanc et l’eau n’est pas très profonde. Toutefois, si l’on dépasse les rochers, la profondeur de l’eau augmente sensiblement,  pour le grand plaisir des passionnés de snorkeling.
Balos_1Photo CC-BY-SA 3.0 Olaf Taush

– Toujours sur la côte septentrionale, mais cette fois à moins de 10 minutes en voiture de Chania, il y a la petite localité de STAVROS, le long du Cap Akrotiri. Il s’agit d’une petite baie avec un côté bien protégé par une falaise. À proximité du port il y a la plage principale et équipée; la plage plus petite est vraiment charmante. Elles sont toutes deux formées de sable très fin et sont protégées du vent. Il y a aussi divers monastères orthodoxes dans les environs. Une petite curiosité: on dit que quelques scènes du film Zorba le Grec ont justement été tournées dans ces lieux!

– La plage de ORTHI AMMOS est située à environ 80 km de Chania, dans la partie méridionale de l’île. C’est une plage avec de belles dunes de sable et la mer est d’une splendide couleur vert émeraude, même si dans les journées de vent fort elle est assez agitée. Cette plage a une zone réservée aux nudistes.

– À KASTELLI, qui est une ville assez importante située dans le Golfe de Kissamos, à 40 km à l’Ouest de Chania, il y a une plage qui a une belle étendue de sable et de galets. Cette plage est assez tranquille et parfaite pour les familles.

– À l’Ouest de Heraklion, à environ 15 km de cette dernière, nous trouvons la plage de PALEO KASTRO. C’est une plage de sable, équipée; on la reconnaît facilement grâce au château (ou, plus exactement, les ruines d’un château) situé sur la falaise qui surplombe la plage. Il n’est pas rare de voir des jeunes plonger depuis les rochers. Le panorama est magique mais il ne peut être admiré par tous vu que l’accès n’est pas très aisé.

AmoudaraPhoto CC-BY-SA böhringer friedrich

– À seulement 5 km du centre de Heraklion il y a la plage de AMOUDARA qui est assez grande et équipée; il reste toutefois une partie de plage libre. La plage de Amoudara est très commode pour les familles et elle a aussi obtenu le drapeau bleu.

– Toujours à proximité de Heraklion, à environ 20 km, il y a la plage de AGIA PELAGIA; elle est formée de galets et elle est équipée. Il est particulièrement agréable de nager dans cette zone car elle est protégée des courants.

– Sur la côte orientale, dans le Golfe de Massara, on trouve la plage de MATALA. Il y a ici une belle étendue de sable, mais aussi des falaises avec des grottes préhistoriques dans les rochers.

– Toujours à Matala, à 800 mètres de la plage principale, il y a un vrai joyau de la nature: LA PLAGE ROUGE. Son nom est dû à la couleur rougeâtre du sable; le spectacle est incroyable, surtout au moment du coucher de soleil. Il n’est pas facile d’arriver à cette plage car il faut suivre un sentier puis escalader quelques rochers, mais cela en vaut largement la peine! Cette plage est fréquentée principalement par des nudistes, mais pas exclusivement.

– En restant sur la côte orientale il y a une lagune qui offre elle aussi un spectacle fantastique; il s’agit de la lagune d’ELAFONISSI. La plage est partiellement équipée; elle est de sable blanc et l’eau est peu profonde. La lagune est une zone protégée car c’est ici que vient se reproduire la tortue caretta caretta. Pas très loin de la plage il y a le Monastère de Chrissoskalitissa.

Sur toute la côte, qu’il s’agisse de celle septentrionale ou de celle méridionale, entre villes et villages de pêcheurs, les plages sont tellement nombreuses qu’il serait impossible de les nommer toutes, sans compter qu’il y a aussi toutes les plages des nombreux campings et hôtels. De toutes façons les opinions sur leur beauté sont variables et dictées surtout par les diverses exigences de chacun.

Ce qui est certain toutefois, que l’on préfère les commodités des plages équipées avec chaises-longues et parasol, ou bien les petites criques cachées ou encore les falaises sauvages, c’est que l’Île de Crète est sans aucun doute parfaite pour des vacances en plein relax!

Croatie en moto (Itinéraire de voyage)

Pour tous ceux qui aiment voyager en moto la Croatie est une destination fantastique. Nous pouvons en effet y trouver tout ce qui rend le voyage agréable:

En premier lieu, le paysage qui, surtout en suivant la côte et les îles, est absolument unique. En deuxième lieu la route est en bonne partie bien goudronnée et présente des virages qui, s’ils sont faits en voiture, n’enthousiasment pas particulièrement mais, en moto, rendent le voyage plus intéressant. Aucun passionné n’aime rouler pendant des heures sur l’autoroute! En dernier lieu, mais cela est aussi important, on passe à travers beaucoup de forêts et de zones pleines d’arbres, donc à l’ombre et bien fraîches. Vu que, en été, avec le casque et les habits de motard on souffre bien assez la chaleur, il est agréable de rouler dans ces zones moins chaudes.

Il y a plusieurs possibilités de parcours depuis l’Italie. Afin d’écourter un peu le voyage et gagner ainsi un peu de temps, on peut prendre le bateau, au moins pour le retour. Les principales villes croates sont dans ce sens très bien reliées, comme par exemple Umag et Zadar qui sont des étapes de cet itinéraire.

Le parcours proposé ici a comme point de départ Venise, continue par Trieste, Umag et Pula pour arriver à Zadar. De là on visite les îles et les Lacs Plitvice, pour enfin prendre le bateau qui nous ramènera en Italie, à Ancona (cliquez ici).

L’itinéraire prévu est à faire en cinq jours, de façon à avoir le temps de tout visiter calmement et de mieux connaître ces lieux. Si l’on a plus de temps à disposition on peut prolonger le voyage jusqu’à Split et même jusqu’à la capitale, Zagreb. Ce qui compte est que l’on puisse apprécier, sans trop se presser, les beautés naturelles de la Croatie et aussi, pourquoi pas, la gastronomie locale.

Une fois que la date de départ a été fixée, il est vivement conseillé de réserver l’hébergement, à plus forte raison s’il s’agit de la période estivale qui est naturellement la plus surchargée. Il ne faut pas oublier que la Croatie est une destination de vacances très à la mode, surtout ces dernières années et l’on risque, sans réservation, de rester à la rue. On peut choisir de loger dans des b&b ou dans de simples chambres louées par les habitants ou encore, pour tous ceux qui aiment cela, dans des campings. Il y a aussi bien sûr beaucoup d’hôtels, plus ou moins luxueux.

Donc prêts au départ, direction Trieste, jusqu’ici, rien de spécial à dire; arrivés à Trieste, après une petite pause on continue en suivant la côte (cela sera plus long mais en revanche bien plus intéressant) et, après Capodistria, on continue en passant par Pointe Salvore pour arriver enfin à Umag. Là cela vaut la peine de s’arrêter et de profiter de l’une de ses belles plages afin de se rafraîchir avec une belle baignade et, par la suite, passer la nuit à Umag avant de continuer le voyage à la découverte de la Croatie.

Umag

Photo CC-BY-SA 3.0 de Peko

Pour la baignade on peut choisir la plage de Savudrija qui est entourée de pins et où l’on pourra se reposer tranquillement à l’ombre en admirant la mer absolument splendide.

Pour ce qui est de la soirée, après avoir fait une promenade dans la vieille ville et avoir admiré le Château et le Dôme, en passant par les petites ruelles très suggestives, on pourra s’arrêter pour souper dans l’un des nombreux restaurants qui proposent les plats typiques locaux. Là pas de surprise si l’on entend aussi parler en italien, vu qu’ici une grande partie de la population le parle.

Si l’on a envie de s’amuser et de prolonger la soirée, alors le centre touristique de Katoro est parfait: il se trouve à seulement 2 km de la ville et offre une movida très mouvementée.

Le lendemain on repart direction Pula. Ici, après avoir visité la ville et vu l’Arène qui ressemble beaucoup au Colossée, on peut se rendre à l’Aquarium qui se trouve dans une ancienne forteresse autrichienne. L’après-midi de nouveau en moto, mais pas pour longtemps: il faut parcourir à peine 10 km. Le lieu le plus au Sud de l’Istrie est le Parc Naturel de Kamenjak, près de Premantura. L’entrée est libre si l’on va à pied, mais de toutes façons, si l’on veut entrer en moto, ce n’est pas cher.
Il s’agit d’une étroite presqu’île absolument sauvage, longue 5 km. On n’y voit que les rochers, la mer, quelques petites criques de galets et beaucoup de nature verdoyante. Dans ce paradis sauvage, il y a une seule exception: un petit bar en bambou.

De retour à Pula, si l’on a de la chance, il se peut qu’il y ait quelque spectacle ou concert dans l’Arène, de façon à passer aussi une bonne soirée.

Le lendemain on prend la direction de Zadar qui est en effet la principale destination et qui ne manquera certainement pas de nous surprendre et de nous charmer. Toute la ville, avec son port qui se trouve sur une péninsule, est une succession de découvertes, entre ruines romaines et églises byzantines. Il faut absolument aller voir, ou plutôt écouter, l’Orgue Marin, qui est, très justement, motif d’orgueil pour la ville, car c’est une véritable oeuvre d’art qui enchante tous les passants avec ses mélodies.

Zadar

Photo CC BY-SA 2.5 de Böhringer Friedrich

En face de Zadar il y a une infinité d’îles et d’îlots, habités ou sauvages. Les îles les plus célèbres sont les Kurnati, mais il y en a beaucoup d’autres, comme par exemple l’Île de Uglian ou celle de Pasman. À ce moment-là on n’a que l’embarras du choix pour décider lesquelles visiter, vu qu’on n’a malheureusement pas le temps de les voir toutes.

Le Parc National des Lacs Plitvice mérite certainement d’employer une journée entière pour le visiter: lacs à traverser en barque, petits étangs avec des ponts en bois et des cascades, tout cela à peu de distance de Zadar.

De retour à Zadar, il reste encore un peu de temps avant de monter sur le bateau qui nous ramènera à Ancona; on peut ainsi connaître un peu mieux la ville et en profiter pour, par exemple, faire un tour dans les musées; il y en a un qui est vraiment unique dans son genre, c’est le Musée du Verre Antique, créé en 2009. Ou bien, en se promenant dans les ruelles de la vieille ville, on peut passer par la Porte Saint Rocco qui sépare le port du marché. Les églises sont un témoignage des diverses cultures du passé et cela vaut la peine de s’arrêter pour en visiter quelques unes: l’Église de Saint Donat est en style byzantin alors que la Cathédrale de Sainte Anastasie est en style romanique italien.

À ce moment-là il ne reste plus qu’à monter sur le bateau pour Ancona, sans oublier toutefois, en s’éloignant, de se retourner pour admirer le spectacle fantastique offert par la ville de Zadar avec toutes ses îles.

Nous sommes sûrs que, déjà sur le bateau, on commencera à programmer le prochain tour en moto en Croatie!

Us et coutumes du Maroc (Tout ce qu’il faut savoir avant de partir)

Choisir le Maroc comme destination de vacances est une excellente idée. Il est cependant opportun de connaître les bases de la culture marocaine afin de respecter ainsi les us et coutumes de ce pays magnifique. Il se peut que ses caractéristiques soient différentes dans les diverses régions; en ville, surtout dans celles plus fréquentées par les touristes, on est moins rigide au sujet de certaines règles par rapport aux villages berbères, mais, toutefois,  certains us et coutumes restent les mêmes du Nord au Sud du pays. Même si le Maroc, par rapport à d’autres pays arabes, démontre une évolution et une modernité toujours plus importantes, il reste tout de même lié à certaines traditions.

Maroc_Marrakech_Jemaa-el-Fna_Luc_Viatour
Photo CC-BY-SA 3.0 de Luc Viatour

Il faudrait, au moment de l’arrivée déjà par exemple en bateau, être tout à fait conscient du pays dans lequel on va séjourner ou, plutôt, il serait encore plus opportun d’y penser avant le départ, de façon à ne pas se trouver en difficulté par la suite.

En effet, en faisant la valise et donc en y mettant les habits à emporter, il faut préalablement faire deux considérations: la première est au sujet du climat de la région dans laquelle nous nous rendons. Il ne faut pas oublier que dans certaines zones il y a une forte excursion thermique entre le jour et la nuit et par conséquent, même si cela peut paraître absurde de porter des anoraks et des pulls en été, ceux-ci peuvent se révéler très utiles dans certaines régions.

La deuxième considération à faire est que décolletés, mini-jupes, shorts et bikinis ne sont pas conseillés, dans presque tout le pays, parce que peu respectueux de la culture du Maroc. En ce qui concerne les hommes, même si en ville cela a moins d’importance, il est déconseillé de porter des shorts et des débardeurs, surtout si l’on se rend dans les villages berbères de l’arrière-pays. La meilleure chose à faire est de mettre en valise et donc de porter des robes ou des jupes longues ou encore des pantalons en lin ou en coton qui laissent respirer la peau. Si l’on se rend dans un village vacances ces règles sont moins rigides, mais il ne faut toutefois pas oublier que dans le village travaille aussi du personnel marocain et, en outre, il est probable que l’on fasse aussi des excursions.

Il est d’autre part déconseillé aux femmes de se promener toutes seules. D’ailleurs rien que les commentaires des hommes suffiraient certainement à les décourager de le faire. Si au contraire elles sont accompagnées, il serait opportun d’éviter les effusions de tout genre en public; en effet, même pour les couples mariés, le fait de se caresser ou de s’embrasser dans les lieux publics n’est pas bien toléré. Les couples marocains ne se donnent en général même pas la main. Il est plus courant de rencontrer deux hommes qui se donnent la main, mais il s’agit dans ce cas tout simplement d’amitié.

D’ailleurs, dans beaucoup de circonstances et d’activités, les hommes et les femmes restent séparés. Cela peut être le cas lors des repas ou encore dans les hammam où les hommes et les femmes doivent se rendre à des horaires différents.

Tout ce qui est en rapport avec la religion doit être bien évalué, de façon à ne pas commettre de bévues: les lieux de culte comme les mosquées ne peuvent pas être visités, avec quelques exceptions dans les villes plus touristiques, et de toutes façons, même alors, il serait opportun de bien se renseigner avant d’entrer.

Si l’on se trouve dans une maison marocaine ou même dans un lieu public, il faut respecter le moment de la prière. D’autre part, pendant la période du Ramadan, il n’est certes pas recommandé de trop manger ou de fumer près de musulmans ou, pire encore, de leur offrir des boissons alcooliques.

Il faudrait aussi éviter de parler de religion, surtout s’il s’agit de faire des critiques. Il est par ailleurs absolument interdit de critiquer ouvertement l’État ou le Roi (cela peut être puni pénalement, avec la réclusion).

Si, en arrivant dans une maison privée, on remarque que toutes les chaussures se trouvent à l’entrée, il faut alors se déchausser, ou à tout le moins le faire avant de marcher sur un tapis.

Si l’on est invité pour le repas, il faut penser à utiliser la main droite pour manger. On peut aussi essayer de le faire comme tout le monde, c’est à dire sans utiliser les fourchettes, avec les doigts, soit le pouce, l’index et le majeur avec l’aide d’un morceau de pain. La main gauche est utilisée pour les ablutions et est considérée impure.

C’est aussi pour cette raison qu’il faut utiliser exclusivement la main droite pour caresser les enfants ou pour donner un cadeau.

L’hospitalité des habitants est grande et, en général, ils sont très cordiaux; c’est pour cela qu’ils offrent souvent aux touristes leur boisson préférée, le thé à la menthe, sans autre but que celui de faire plaisir. Dans ce cas il ne faut absolument pas refuser, car on risquerait de les offenser. Ce thé est un thé vert sucré et aromatisé avec de la menthe fraîche; on le boit à tout moment, au petit-déjeuner, avant, pendant et après les repas, l’après-midi  avec des pâtisseries, jusqu’au soir. Si l’on n’arrive vraiment pas à le boire, il est opportun de l’accepter tout de même, quitte à n’en boire qu’une seule gorgée.

Une autre chose à laquelle faire attention est que ce n’est pas bien élevé de se moucher à table.

Si l’on se rend dans les souk, il est utile de savoir que les marchands se préparent à de longs pourparlers au sujet du prix à payer, donc il ne faut certes pas accepter le premier prix proposé, tout au contraire. Il n’est pas rare qu’ils vous proposent de boire un thé (toujours celui à la menthe!) et de s’assoir pour être plus commodes. Si l’on veut conclure une bonne affaire, il ne faut absolument pas être timide à ce moment-là.

Souq
Photo CC-BY 2.0 de Cloudzilla

Au marché tout comme à l’hôtel et un peu partout on peut parler en français; cette langue est en effet apprise à l’école et presque tous la parlent, peut-être avec un accent et des sons différents, mais de toutes façons compréhensibles. La langue officielle est évidemment l’arabe mais dans l’arrière-pays et dans les villages berbères on parle le dialecte.

Un dernier conseil qui n’a rien à voir cette fois avec les us et coutumes du Maroc, mais qui peut se révéler très utile pour passer des vacances tranquilles, sans problèmes intestinaux: il est préférable d’éviter de manger dans les petits restaurants économiques de certaines ruelles!

De toutes façons il ne faut absolument pas s’inquiéter car avec un peu de bon sens et de sensibilité, on passera certainement de très bonnes vacances au Maroc!