Author Archives: Valentine

A’ la découverte de Stromboli: histoire, architecture, vie nocturne

Stromboli volcan

Licence CC0 Simon-3 Photo de pixabay.com

L’île de Stromboli fait partie des Iles Eoliennes et c’est une des merveilles de la Sicile. Nous voulons vous emmener à la découverte de cette île superbe qui s’appelle Struognuli et qui est surtout célèbre pour la présence sur le territoire d’un volcan actif, qui la rend.

L’île de Stromboli est celle qui se trouve plus au nord de toutes les autres faisant partie de l’archipel des Iles Eoliennes, et elle a une superficie de 12,2 km². Si nous voulons voir de plus près le volcan, commençons par dire que son activité est de genre explosif et il est considéré parmi les plus actifs au monde. Haut bien 926 mètres, il rejoint une profondeur sous le niveau de la mer qui arrive jusqu’à 2400 m et justement pour cette raison il est étudié et contrôlé sans cesse. D’ailleurs, les éruptions du Stromboli se passent quotidiennement et donc ça n’a rien à voir avec du lapilli ou de la cendre. Cependant, il s’agit de phénomènes pas violents : les dernières éruptions très violentes datent en effet des années 30 et l’on pense qu’elles furent causées par une infiltration d’eau marine sur le chemin du volcan.

Dans tous les cas, comme nous avons dit, aujourd’hui l’activité volcanique du Stromboli est contrôlée sans cesse et donc la situation tend à être sous contrôle. Mais pourquoi l’île est autant célèbre ? Commençons par dire que Stromboli est connue et habitée depuis les temps plus lointains, aussi parce que sur son territoire il y a beaucoup de possibilité de cultiver tout ce qui sert, et en particulier, de la malvasia, des oliviers, des figuiers et autre encore.

Naturellement, une florissante activité de pêche a apporté toujours des nouvelles populations à s’installer ici sur l’île, à la recherche de sa propre place au soleil. Cependant, l’on considère que l’Unité d’Italie a gravement pesé  sur l’économie de l’île qui commença à devenir pauvre : si en 1891 l’on comptait presque 3000 habitants, après 1930 probablement à cause aussi de l’éruption violente qui toucha l’île, nombreuses personnes commencèrent à émigrer, en allant chercher la fortune en Amérique.

La nouvelle fortune de l’île, et du volcan que les siciliens appellent Iddhu, l’ont fait le cinéma et la littérature. Par exemple, le roman Voyage au centre de la terre de Jules Vernes se déroule dans son final, justement à Stromboli, ainsi que beaucoup de scènes d’un des films plus célèbres de Nanni Moretti, c’est-à-dire Caro Diario. Aussi «Tutte le donne della mia vita », film avec Luca Zingaretti, sicilien doc, se déroule sur l’île et tout cela l’a rendue très connue et aimée.

A’ lumière de tout cela, Stromboli a 400 habitants et fait partie de la commune de Lipari. Donc, voyons quels sont les bourgs habités sur l’île : celui de San Vincenzo est celui qui est défini de Stromboli. Ici un temps habitaient presque exclusivement les agriculteurs et nous devons aussi signaler la présence d’une trentaine de personnes qui restent habiter à Ginostra tout le reste de l’année. Ici on y arrive seulement avec un âne et il semble de retourner en arrière dans la réalité, dans un endroit où le temps s’est arrêté et où l’on vit encore comme dans l’antiquité. Sans doutes il s’agit d’une expérience de vie très forte, mais cela ne pèse pas aux habitants de la zone, au contraire il y reste avec une forte conviction, en faisant à moins de toute forme de modernisation.

Naturellement, l’île est la destination de beaucoup de touristes chaque été et le tout est facilité par le fait qu’elle est très bien liée. Par exemple, depuis Naples, Milazzo, Messine et Lipari, Stromboli peut être rejointe toute l’année en ferry, et en été s’ajoute un hydrophile depuis Messine, Reggio Calabre, Tropea et Vibo Valentia. Comme on peut voir, les liaisons sont excellentes et pour cela il n’est pas difficile d’arriver sur l’île quand mieux on préfère et depuis où on le préfère, ici toutes les infos http://www.ok-ferry.fr/fr/ports/ferries-stromboli.aspx. Généralement, qui est en vacances en Calabre ou dans les parages de Messine ou Lipari, ne perd occasion pour faire une virée sur l’île où, nous devons le dire, le tourisme s’accroit toujours plus, même si seulement durant la période d’été.

Stromboli village

 Stromboli-case” de Arek Stryjski – Picture 402.jpg. Licence CC
BY-SA 3.0
 de Wikimedia Commons

Que faire à Stromboli le soir ? De locaux et de divertissements il y en a plusieurs et c’est pour cela que beaucoup de jeunes arrivent sur cette île pour quelques jours, par exemple pour faire un tour à Panarea, très proche, très belle et très mouvementée. Ici  chaque soir il y a une fête, même si seulement l’été, et les possibilités de s’amuser sont nombreuses. Durant les dernières années, en outre, beaucoup de structures dans lesquels loger sont nées : toutes douées d’une vue à enlever le souffle, entre mer et volcan. Naturellement, qui arrive sur l’île même si pour quelques jours ne peut pas renoncer à faire un bain dans les eaux splendides. Les plages qu’on y trouve sont de nature volcanique, comme du reste on peut constater vu la conformation et considérant les caractéristiques de l’île. Nous conseillons vivement de faire un bain dans à proximité du rocher Strombolicchio, qui peut être rejoint en bateau. Durant l’été beaucoup sont organisées des excursions en bateaux qui depuis Stromboli partent et permettent de visiter les îles proches, faisant partie de l’archipel des Eoliennes. Faire un bain, avec une vue absolument unique dans son genre est une expérience à vivre qui vaut beaucoup plus de tout le divertissement nocturne que d’autres zones peuvent offrir.

Penser à une vacance sur l’île de Stromboli est une idée superbe si l’on aime la nature, la mer cristalline et l’aventure. Du reste, le spectacle  du volcan qui éructe est unique dans son genre. Comme déjà dit, aujourd’hui l’île est la destination de beaucoup de touristes et pour cette raison elle s’est organisé du point de vue des logements. Différentes sont les solutions que l’on peut trouver et nous pouvons affirmer qu’il y a des logements pour toutes les poches et pour toutes les exigences. Voilà donc qu’organiser sa propre vacance, qu’elle soit longue ou brève, à l’ombre du volcan est non seulement beau mais aussi simple. Nous conseillons naturellement de réserver à temps afin de pouvoir profiter d’une vaste gamme de possibilité et des prix meilleurs.

Une vacance à Stromboli s’oublie difficilement, aussi parce qu’il s’agit d’un point de départ parfait pour visiter l’archipel des Eoliennes, une des choses plus spectaculaires de l’Italie.

A’ la découverte de Panarea: que faire et que voir

Si l’on veut aller à la découverte de Panarea, nous devons la localiser. L’île de Panarea se trouve dans la Mer Thyrréenne et elle appartient à l’archipel des Iles Eoliennes. Nous nous trouvons donc en Sicile et cette île appartient à la commune de Lipari et donc elle fait partie de la province Messine. Il s’agit d’une fraction de Lipari très petite, vu qu’elle a seulement 241 habitants durant l’hiver mais elle se divise quand-même en trois centres principaux : il y a San Pietro qui est le point d’arrivée principal et puis il y a Ditella et Drauto.

Panarea

 Photo CC-BY-SA de Magnus Manske

L’île est clairement petite mais c’est aussi la plus ancienne de tout l’archipel vu que différentes témoignages nous ont fait comprendre que Panarea était déjà habitée en époque préhistorique vu qu’un village datant du XIV siècle A.C a été reporté à la lumière. Cela arrivait surtout parce que l’île se trouvait dans une position très stratégique et pour cette raison c’est facile se défendre des attaques extérieures, grâce aussi à sa conformation géographique. Mais tout l’archipel éolien a eu un rôle stratégique depuis les temps plus lointains. Avant il y eut les étrusques, puis ensuite il y eut la domination grecque qui a laissé beaucoup de signaux de son passage. Naturellement, à un moment donné, la flotte romaine en pleine expansion réussit à conquérir à nouveau l’ile qui resta part de l’empire jusqu’à la chute de celui-ci. Aux romains succédèrent les byzantins et donc la domination arabe. Entre hauts et bas, entre les différentes dominations, la population de Panarea arriva presque à 1000 personnes, mais l’île se vida à nouveau avec les premières migrations vers les Etats Unis et l’Australie. Aujourd’hui, comme nous avons déjà dit, il y a un peu plus de 200 habitants fixes qui profitent de cette île spectaculaire et qui, durant l’été, voient l’arrivée de millier de personnes. Panarea est aussi connue comme l’Ile des vips, cela parce que beaucoup de personnes célèbres l’aiment et l’apprécient pour sa mer, ses plages et pour le divertissement qu’elle offre. Le tourisme a ciblé en plein cette île à partir de la fin des années ’70 et aujourd’hui ce secteur n’a pas l’air d’être en crise. D’ailleurs, Panarea attire chaque genre de touriste, en commençant par celui aventureux pour finir avec celui qui a envie d’une mer splendide et de plages à vivre, de celui qui veut vivre la tranquillité d’une île, et celui qui veut s’amuser durant toute la nuit.

Le centre de Panarea est un pittoresque enchevêtrement de ruelles qui rappelle une peinture parfaite dont le cadre est la mer bleue, envié par de nombreux autres lieux en Italie et dans le monde. Mais il y a beaucoup d’autre : Panarea c’est aussi tradition, folklore et art. Parmi les lieux d’intérêt à visiter, nous signalons la petites église de San Pietro et l’église de l’Assunta, qui dans leur simplicité et pour leur vue sur la spectaculaire mer des Eoliennes, elles ne peuvent vraiment pas être manquées par tous ceux qui arrivent sur l’île. Mais on doit aussi visiter le village préhistorique de Cap Milazzese qui est le plus important site archéologique de l’île et qui témoigne les anciennes racines de Panarea.

panarea mer

Photo CC-BY-SA de Magnus Manske

En outre il ne faut oublier que Panarea est située à l’intérieur de la réserve naturelle qui naquit dans le lointain 1997 et qui englobe aussi les petits ilots qui, avec l’île principale forment un micro-archipel. La mer et les plages de Panarea sont superbes et à ne pas rater, et c’est sans aucun doute l’endroit plus adéquat pour tous ceux qui aiment nager, faire du snorkeling, profiter du soleil. L’île offre beaucoup de possibilités : les plages peuvent être rejointes à pied depuis le centre du village, tandis que pour les amants des rochers il y a une cote pleine merveilleuses falaises toutes à découvrir.

Les plages de sable sont toutes situées sur le versant oriental et dans la partie méridionale de Panarea, vu que pour le reste la cote est inaccessible à pied. Cependant, si vous cherchez encore plus de tranquillité, on peut rejoindre les Iles de Basiluzzo et Lisca Bianca où il y a d’autres plages de sable. Voyons quelles sont les plages principales. Commençons par Cala Junco qui se trouve près du village préhistorique de Punta Milazzese. Il s’agit d’une baie d’une forme particulière, vu qu’elle rappelle un amphithéâtre et justement pour cette raison c’est la plus aimée de l’île. Un vrai lieu ensoleillé pour tous ceux qui aiment le soleil et la mer bleue. Puis il y a la plage della Calcara qui se trouve sur le versant nord est de l’île. En 20 minutes on peut tranquillement rejoindre le centre à pied. Cette plage est très caractéristique parce qu’elle est d’origine volcanique. Terminons la liste avec la Cala des Zimmari qui la seule plage de sable de l’île et ici la sable est rouge et cela la rend unique dans son genre.

Comme vous voyez il y a différentes possibilités pour qui aime la paix et tranquillité et aime s’étendre au soleil et plonger dans les eaux spectaculaires, propres et limpides comme peu d’autres. Mais qu’est-ce que l’on peut faire à Panarea le soir, quand se couche le soleil ? La Panarea by night,  naturellement l’été qui est la période meilleure pour visiter l’île, offre beaucoup et justement pour ça elle attire beaucoup de touristes. L’île est le synonyme de divertissement soit de jour soit de nuit. Avant de faire quoi que ce soit, dans tous les cas, vous devez absolument participer au rite de l’apéro qu’ici à Panarea est obligatoire, comme il est aussi obligatoire de souper dans un des nombreux restaurants typiques, et pourquoi pas à pique au bord de la mer, avec une atmosphère romantique et de la nourriture de haute qualité. Après cela, on peut décider de passer la soirée dans les nombreux locaux à la mode où boire et bavarder jusqu’au matin, dans les établissements balnéaires qui ouvrent leurs portes même la nuit, et qui deviennent des discos sur la plage, ou dans les discothèques plus célèbres de l’île où l’on peut rencontrer des célébrités et personnes d’un certain niveau. Le local centre de la movida nocturne de Panarea est sans doute Raya, l’endroit plus exclusif de l’île. Ici il y a 3 superbes terrasses, qui durant toute l’été, chaque soir animent les fêtes et les danses jusqu’à l’aube. Ici on rencontre certainement des célébrités et tous ceux qui veulent s’amuser à fond sur l’île vu que celui-ci est le temple du divertissement de Panarea et rien d’autre en est à la hauteur. Du coup, si vous arrivez sur l’île, vous ne pouvez ne pas passer une soirée dans ce local. Quelque idée sur comment rejoindre Panarea ? Pas difficile en ferry!!!

Lipari: un voyage dans Iles Eoliennes

 

Lipari est une des Iles de l’archipel des Eoliennes qui se trouve en Sicile. Il est situé dans la province de Messine et en passé elle était connue comme Lipari, un nom qui provient du grec antique et qui signifie « riche, fertile, gras ». Parmi les Iles Eoliennes, Lipari est la plus grande et elle est aussi riche de beautés à ne pas perdre, soit du point de vue des paysages, soit du point de vue des monuments. Ici tout est à découvrir et tout rappelle la mer et ses traditions. Même l’architecture est celle d’une localité qui vit sur la mer et grâce à la mer. Un exemple que nous pouvons donner pour vous faire comprendre de ce que nous sommes en train de parler c’est l’Eglise de la Vierge de la Catena qui se trouve dans la fraction de Quattropani. Déjà en regardant l’église dont nous parlons, on remarque qu’il s’agit d’une construction simple et linéaire, qui spontanément fait presque venir envie de rester en silence et prier. Cependant, dans sa simplicité, cette église est un vrai trésor soit pour les habitants de l’île, soit pour ceux qui la connaissent. Avant tout, sa position est particulière, vu qu’elle se trouve dans la zone plus haute de la ville, presque à vouloir la protéger. Depuis ici on peut voir Lipari en toute sa beauté : on regarde sa mer et son ciel bleu et tout devient tellement romantique que l’on perd presque la cognition du temps qui passe. Un autre monument d’une importante considérable est le Cloitre Norman, ancien et beau, comme peu. Celui-ci fut construit par volonté du Roi Rogier II. Le Cloitre a été restauré à la fin des années 70 et il a une valeur immense pour ses chapiteaux d’époque romaine qui représentent des animaux. A’ ne pas perdre aussi l’église de Saint Joseph, une petite église du ‘600 à pic sur la mer. Sa particularité est celle d’être construite sur une crypte avec les reliques de Saint Bartolomé, datant du XVI siècle et devenue encore plus précieuse par le travail de certains maitres de l’époque. Comme on voit, l’île est petite, mais elle regroupe à son intérieur tellement de témoignages des temps passés, tous à découvrir.

En ce qui concerne par contre l’architecture non religieuse, nous conseillons une balade au port de Lipari : ici l’on trouve la mairie aux pieds de laquelle surgit la baie de Marina Corta et Marina Lunga, derrière lesquelles surgit tout le centre urbain. Marina Corta est très caractéristique, elle a de jolies églises sur la mer et c’est la zone préférée par les touristes. Ici en effet il y a de nombreux locaux et point de rencontre de la movida du lieu : ici on mange bien, on boit bien et on se couche à l’aube. Les rues de Marina Corta sont très typiques, composées par des ruelles, des maisons très caractéristiques et tout ce qui intéresse le touriste.

Lipari

Photo CC-BY de Clemenfranz

 

Pour arriver enfin à Marina Grande qui se trouve de l’autre coté, on doit traverser les cours de Lipari, plein de magasins et boutiques de produits typiques de l’île. Il s’agit d’une zone très active et vive à chaque heure du jour et de la nuit. A’ 4 km d’ici on trouve par contre le point plus romantique de Lipari. On parle de Belvedere de Quattrocchi qui rend possible de profiter d’une des visites plus belles en absolu. Depuis ici on voit les Faraglioni de Pietralunga et de Pietra Menalda, l’Ile de Vulcano et les falaises de hauts rochers. Mais pour les nouveaux arrivés, ici les plages ne doivent être loupées absolument. Parlons de Punta Crepazza qui se trouve dans la zone à sud de l’île. Il s’agit d’un brai paradis que l’on peut rejoindre seulement grâce à l’aide d’un bateau. Ici il y a une plage immense de sable, tandis que dans l’eau on peut du snorkeling. Aussi la plage de Canneto, qui se trouve par contre dans la zone nord de l’île, est à ne pas manquer. Ici on trouve une plage de galets, mais aussi ici les immersions sont la vraie attraction. Nous conseillons la plage Papesca, dans les alentours des caves de ponce et d’oxyde. Ici, un temps, arrivaient les bateaux qui chargeaient ces matériaux pour les commercialiser. Même la plage de Acuqcalda est très conseillée : nature sauvage et une mer bleue intense suivit par une montagne de ponce. Celle-ci est parmi les plages les plus fournies de l’île, et donc, parfaite pour les touristes de tous les âges. Nous signalons enfin la plage Bianca, célèbre pour le fond de la mer blanc à cause de la présence de la ponce et pour sa mer très chaude.

Lipari port

Photo CC-BY de Clemenfranz

Les possibilités sont vraiment nombreuse et qui arrive à Lipari n’a que l’embarras du choix. Comme nous avons dit, il s’agit d’une destination touristique pour grands et petits mais aussi pour ceux qui on envie de s’amuser. La vie nocturne est très active : on soupe dans un des nombreux restaurants typiques de cet endroit et puis on fait la fête durant toute la nuit. Beaucoup de plages douées de tous les services se transforment en discothèques et ici on peut s’amuser. Puis, l’été, il n’y a pas seulement cela. Vu qu’il s’agit d’une île qui durant l’été brille d’une lumière majeure, ici il y a un calendrier d’événements très riche : en commençant par petits et grands concerts, pour finir avec les spectacles folkloristiques qui vous feront connaitre les traditions de cet endroit. Il y a aussi les foires eno-gastronomiques, les festivals théâtrales et beaucoup d’autre encore. Entre divertissement, bonne cuisine et ainsi de suite, les jours d’été passent très vite. Celle sur l’île est une des vacances plus belles qu’on puisse faire, parce que la mer et les plages de rêve se mélangent à la perfection avec le divertissement et la bonne cuisine. Boire un bon verre de vin malvasia sur la rive de la mer, en profitant d’un coucher de soleil à enlever le souffle est une des choses meilleures qui puissent vous arriver. Si l’on s’organise à temps, en outre, vous trouverez aussi la solution plus adéquate à vos exigences et à vos poches pour séjourner. Commencez d’abord par donner un coup d’oeil sur comment y arriver http://www.ok-ferry.fr/fr/iles-eoliennes-ferries.aspx.  Nous vous conseillons de vous informer sur les événements en prévision dans la période de l’année durant laquelle vous voulez rejoindre l’île. Si vraiment vous ne préférerez pas l’été, alors nous vous conseillons la période de Pâques quand sur l’île sont organisées différentes représentations historiques qui évoquent la Passion du Christ. Vraiment à ne pas rater, pour croyants et non.

Port Empédocle

Pour qui aime la Sicile, un tour à Port Empédocle est nécessaire, et cela vaut aussi pour tous ceux qui veulent découvrir « a Marina », connue aussi comme Girenti. Port Empédocle est un village de plus de 16’000 habitants, qui se trouve dans la province d’Agrigente, chef-lieu de province à laquelle il est strictement lié. Mais rappelons tout de suite qui Port Empédocle n’est pas seulement soleil et mer, mais c’est aussi la terre natale de deux grands auteurs italiens : Luigi Pirandello et Andrea Camilleri, sont en effet, nées ici. Si vous vous demander comment rejoindre Empédocle, vous pouvez envisager de prendre un ferry, après avoir consulté cette page http://www.ok-ferry.fr/fr/ports/ferries-porto-empedocle.aspx

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 Photo de Domaine Publique

La ville aujourd’hui célèbre comme Port Empédocle, dans les derniers siècles, était connue comme Marine de Grigenti, et le premier môle qui fut construit en 1749 fut baptisé Môle de Grigenti, comme il est reporté dans les nombreux documents historiques. Dans le cours de l’histoire, la ville fut liée d’une manière très proche à Agrigente et à ses activités, mais en 1853 elle obtenu son autonomie, en vertu du fait qu’ici il y avait une grande prospérité. Il y eu Le changement de nom, par contre, successivement, quand on décida de dédier la ville au philosophe Empédocle, un des orgueils de la région d’Agrigente.

Port Empédocle, comme déjà dit, regroupe autour de soi culture et histoire et il porte les signaux du passé, traces qui l’ont enrichi et fait croître, et qui maintenant il est moralement obligatoire d’aller visiter. Le tout embelli par un soleil et une mer qui sont une des merveilles de l’Italie et que l’ont peut trouver seulement dans une île belle comme celle de Sicile : que pouvons-nous vouloir de plus ?

Comment vous aurez sans doute compris, Port Empédocle est une ville de mer et donc, elle en conserve toutes les caractéristiques. A’ travers elle, il y a toutes les traces des passages des différentes peuples qui y sont passés et celles du temps qui coule et ne s’arrête pas. Ses 3 km de plages, par contre, font en sorte que le temps s’arrête pour favoriser le relax de tous ceux qui sont à la recherche de leur coin de soleil.

Commençons par parler alors des plages du Port Empédocle. Qui pratique d’habitude cette zone, probablement aura entendu parler du soi-disant Escalier des Turques. De quoi s’agit-il ? D’une étendue de rochers à pique sur la mer. Expliqué de cette manière il ne semblerait rien d’exceptionnel, vue que notre belle Italie nous en offre beaucoup dans ses trajets de côte rocheuse. Mais ici il y a une particularité qui n’existe pas ailleurs : il s’agit d’une falaise qui a non seulement pas des formes particulières, mais aussi une couleur blanche Qui a lu les romans de Camilleri sait de ce que nous sommes en train de parler, tandis que pour ceux qui ne le savent pas, ils devraient vite comprendre de quoi en parler après avoir vu le spectacle qui se présente devant leurs yeux. Pour tous les amants de Montalbano, ce village est une réelle source d’émotions, vu que l’on peut y revivre toutes les choses que l’on a vues dans la série télé. Et toujours en suivant la série Montalbano, nous vous conseillons aussi de ne pas louper le Port, qui un temps était le point névralgique pour sa position. Le port, dans ce cas, domine toute la ville, il est entouré de gisements de soufre, craie et sel marin. Mais aussi les tours qui furent construites en défense du territoire sont d’une stratégique importance. Il faut souligner qu’ici surgissaient certaines des plus importantes tours de contrôle de la Sicile. Nous sommes en train de parler de Torre Del Caricatore de Grigenti, par exemple, qui fut construite pour être intégrée dans le système des soi-disant tours d’avis, crées pour défendre le territoire par éventuelles incursions de sarrasins. Le tour de la zone, et celle du Caricatore en particulier, furent construite à nouveau et restructurées par Charles V qui en intégra des autres, toujours dans le but de défendre la zone par des attaques extérieures. La Tour en question est aujourd’hui célèbre comme Tour de Charles V et c’est le témoignage de cet endroit à ces temps-là.

Que voir encore à Port Empédocle ? Commençons par parler des églises et des nombreux monuments pour continuer ensuite. En faisons un tour en ville, on ne peut pas rater l’Eglise Madre, l’Eglise de San Gerlando qui est aujourd’hui devenue un auditorium très beau, l’Eglise de Santa Croce. Et encore, il faut visiter le Théâtre Empédocle, la Villa Romane, le Palais de la Ville, le monument ò Pirandello, le buste d’Empédocle dans la place principale et la statue de Montalbano. Après avoir fait ce petit tour touristique en ville, nous conseillons de pointer directement vers la plage. La première que nous vous conseillons à qui visite la zone se trouve à Est du centre habité : nous sommes en train de parler de la plage de Caos et une des plus belles choses que cette ville dirigée vers l’Afrique offre. Une étendue de plage fine et dorée, qui est dépassée par un promontoire : que demander de plus ? Une mer merveilleuse et cristalline complète le cadre. En se déplaçant, par contre, vers ouest, on trouve Lido Azzurro, qui est caractérisé par un passage très long de sable fin et doré : ici l’on trouve une baie équipée qui offre aux baigneurs le maximum de confort. Même chose pour la baie Lido Marinella, elle aussi est une vrai oasis de paix et beauté toute à découvrir.

Mais Port Empédocle est aussi bonne cuisine et plein de divertissement. Il n’est pas possible de venir dans cette zone sans gouter les spécialités que l’on peut manger dans les différents petits restaurants qui se trouvent dans le village. Pates aux moules, fruits de mer de chaque sorte, polype, ragout de sardines, soupe de seiches : tout cela et beaucoup d’autre encore se trouve tous les jours sur les tables des habitants du lieu et cela aussi dans les restaurants typiques qui veulent faire gouter, à ceux qui arrivent, toute la bonté de la mer et du territoire. Mais l’on ne mange pas seulement du poisson ici : très célèbre, et à essayer, le Primosale du Port Empédocle, un fromage frais succulent, qui se mange accompagné par la Muffoletta, le pain typique de la zone.

La nightlife de Port Empédocle est très vive et active, avec beaucoup de locaux qui naissent au centre ville. Cependant, nous rappelons qu’Agrigente se trouve à une distance de seulement 8 km et que don, on peut y trouver toutes sortes de divertissements on l’on désire en faisant très peu de route. On ne peut certainement pas demander de plus d’une localité de mer qui, par contre, offre beaucoup d’autre encore.

Marsala: un voyage à sa découverte

Arrivés en Sicile, il y a seulement l’embarras du choix pour décider que visiter et à ne pas rater absolument. Près des grandes et célèbres villes comme Catane, Palerme et encore Taormina, connue dans le monde entier pour sa beauté, nous devons nécessairement citer Marsala, ville très belle à visiter. Il s’agit d’une ville dans la province de Trapani qui, avec plus de 80’000 habitants, elle résulte être la cinquième ville plus grande de l’île. Elle semble être clairement de provenance arabe, vu que juste après le débarquement de cette population la ville fut renommée Mas Allah, c’est-à-dire Port de Allah.

Mais Marsala est célèbre non seulement pour son nom mais aussi pour le vin ici produit et pour le débarquement des Milles de Garibaldi qui arrivèrent justement ici l’11 mai 1860, pour commencer l’unification de l’Italie. Une ville d’une importance cruciale donc, pour l’histoire nationale à laquelle nous devons rendre hommage pour le bon vin. Mais il y a beaucoup plus : il y a des arts et des traditions toutes à découvrir, une mer fabuleuse et beaucoup à voir.

marsala vuePhoto de Domaine Publique

 

Avant de commencer à parler de ce qu’il y a à voir et à ce que faire en ville, faisons un petit excursus géographique, vu quelqu’un pourrai avoir quelque difficulté  la localiser. Commençons par dire que Marsala se trouve à la pointe occidentale de la Sicile et spécifiquement elle surgit sur le Cap Boeo. Ceci lui attribue une vue privilégiée sur les Egades et sur les îles du Stagnone, qui d’ailleurs lui appartiennent. Vous pouvez la rejoindre par exemple en ferry, et sur la page  http://www.ok-ferry.fr/fr/egades-ferries.aspx  vous trouverez toutes les infos. Mais comme nous avons dit, ce qui frappe en voyant la ville sont ses nombreux paysages et les nombreux sites culturels à visiter. Surement on ne peut pas perdre le Dôme de Marsala qui date du XVII siècle et qui est dédié à Saint Thomas de Canterbury. La particularité du dôme, à part son architecture, c’est qu’elle cache jalousement à son intérieur un orgue avec 4.317 cannes, exemplaire très rare et précieux. Brillent de beauté aussi l’Eglise du Purgatoire, l’Eglise de l’Addolorata, l’Eglise de l’Itriella et celle de Saint Mathieu. La plus connue par tous est surement le Couvent del Carmine, avec son clocher et son église. Cette structure se trouve dans le quartier de l’Annunziata et il fut construit pour les Carmélitains. Dans les parages il y a aussi le Palais Grignani, exemple célèbre d’architecture baroque sicilienne. Le clocher de l’ensemble du Carmine est depuis des siècles très fameux soit sur l’île qu’ailleurs, car il s’agit d’un clocher isolé par le reste et cela le rend spécial. Parmi les architectures non religieuses, se distinguent par contre le théâtre communal, construit dans le ‘800 mais ouvert à nouveau seulement en 1994, le Ciné Théâtre Empire, témoignage de l’architecture en vogue durant la période fasciste, le Palais Spanò-Burgio, le Palais Fici et le Palais VII avril construit dans le XVI siècle. Marsala a aussi un château qui est d’origine normande et qui donc date du moyen âge. Il se trouve dans une position élevée par rapport au reste de la vile, juste parce qu’il eut une importance défensive. Etant située dans la partie orientale de la ville, dans une zone stratégique, on pouvait contrôler tout ce qu’il se passait, en cherchant de défendre la ville. On n’exclue pas qu’au début il était né comme une clôture fortifiée, agrandie ensuite avec les Suèves. Aujourd’hui le château accueille la prison de Marsala.

marsala église

 Photo CC-BY-SA de Archenzo

Mais comme nous avons dit, la ville est surtout célèbre pour le vin : il s’agit d’un vin liqueur d’une qualité énorme, tellement qu’il a obtenu la Dénomination d’Origine Contrôlée. Malgré il soit produit dans toute la province de Trapani (mais pas à Pantelleria, Alcamo et Favignana), les cultivassions plus importantes se trouvent justement à Marsala, et donc cela explique le nom. On raconte en effet que le vin de Marsala est né grâce à un commerçant anglais qui, vers la fin du 1700, arriva à Marsala : ici il gouta pour la première fois le vin fantastique qu’on y produisait et dont la caractéristique principale était un vieillissement dans des tonneaux de bois. Le commerçant apprécia beaucoup le produit vu qu’à ces temps-là dans sa mère-patrie étaient déjà exportés des vins liquoreux comme le port portugais, et il décida d’en faire un business. Mais ce fut en 1833 que Vincenzo Florio, un entrepreneur palermitain, eut l’intuition de produire le vin de Marsala en grosses quantités, parce qu’il décida que le business né ne devait pas rester dans les mains des anglais, mais dans celles des siciliens. Les caves Florio furent les premières de Sicile qui commencèrent à produire et à mettre en commerce le marsala dans une grande portée. C’est depuis 1969 que ce vin a obtenu la Dénomination d’Origine Contrôlée et cela est un orgueil énorme pour tous les viticulteurs qui le produisent. En entrant dans les détails, le vin en question s’obtient à travers différents vignes. Le marsala d’or s’obtient par le Grillo, Cataratto, Damaschino, tandis que le marsala rubis s’obtient depuis le Nero d’Avola, le Nerello mascalese et depuis le Perricone. Les différentes caves qui se trouvent dans la zone sont à visiter sans aucun doute, spécialement si vous amants de l’hénologie.

Naturellement à Marsala il y aussi une bel mer et des plages sublimes. Quelles sont les plus célèbres ? Surement ne manquez pas les salines de Marsala. Il s’agit d’un endroit enchanté où l’atmosphère est unique, qui se trouve dans la Réserve des Iles du Stagnone. Ici il y a de vraies masses de sel et le soleil les rend blanches et lumineuses, en créant un cadre à admirer. Cette zone, qui arrive jusqu’à Mazara del Vallo, a aussi des plages superbe et une eau cristalline pure que beaucoup d’autres régions italiennes envient. Et que dire de Lido Signorino avec sa plage propre et l’eau qui est une glace, ou du moins connu Lido Torrazza qui possède une plage encore très peu fréquentée, peut-être à cause de l’eau un peu trop froide. N’importe où l’on aille, la côte de Trapani offre des merveilles et nous pouvons dire sans aucun doute qu’à Marsala il y a une concentration de tout ce qu’il sert pour une vacance parfaite.

La ville, en outre, offre beaucoup de possibilités même pour ceux qui veulent bien manger, avec des produits locaux et des atmosphères suggestives, et aussi qui veut s’amuser un peu le soir. D’ailleurs, quand on est en vacance, les priorités sont justement celles-ci.

Nador: la partie moins connue du Maroc

Pour ceux qui en n’ont jamais entendu parler, nous précisons que Nador est une ville du Maroc située dans la région Orientale et, pour être exacts, dans la province de Nador. Il s’agit d’une ville très importante, grâce à sa position stratégique, qui la situe sur la cote de la Méditerranée, et pour la précision dans la lagune de Bou Areg.

Justement grâce à sa position formidable, la ville de Nador est liée, à travers l’autoroute avec l’enclave espagnole de Melilla, qui est située à une distance de seuls 10 km. Depuis toujours la ville de Nador est considérée un point de rencontre entre berbères, indigènes et d’autres populations, en commençant par les phéniciens et en terminant avec celle islamique. Dans tous les cas, il s’agit d’une zone très riche surtout du point de vue de l’agriculture et pour cette raison, en pleine  expansion du point de vue économique et pourquoi pas, aussi touristique.

nador

 Photo de Domaine Publique

Pour le reste, durant les années le tourisme maroquin est en train de devenir toujours plus une réalité, et c’est pour cela que les villes comme Nador peuvent attirer des foules provenant de l’Italie et pas seulement. En arrivant à Nador ne vous attendez pas de trouver des monuments et autres choses, car, comme nous avons déjà dit, il s’agit d’une ville en expansion qui, pour le moment a comme but l’économie qui, nous devons le dire, est assez florissante.

Ici les la pêche et l’agriculture fonctionnent beaucoup, mais surtout on peut dire qu’il y a une florissante industrie métallurgique qui crée une grande partie de la richesse de la ville. Beaucoup de maroquins hors patrie décident de venir précisément à Nador pour passer quelque jour en compagnie des familiers et cela parce que la ville se trouve sur la cote et elle a une belle structure qui accueille des touriste etc… Cependant, oubliez les musées et les ports pittoresques, il y a peu de restaurants sur la plage et locaux qui attirent les touristes : qui vient à Nador le fait surtout pour sa position qui permet de se déplacer avec une extrême facilité même dans la proche enclave espagnole.

Pour ceux qui aiment les excursions, Nador est un parfait point de départ : par exemple, pour les amants du bird watching, à seuls 30 km depuis Nador il y a le village de Kariet Arkmane qui est très intéressant justement parce qu’il a une grande étendue d’eau douce et des salines et on peut y trouver de poissons et oiseaux de toutes les espèces.

En outre, en se déplaçant de 10 km, il y a Melilla, une ville très riche et intéressante à visiter. Melilla est une ville autonome de l’Espagne et c’est un port franc. Son histoire est assez ancienne, juste comme celle de la proche Nador. Aussi Melilla fut la première colonie phénicienne, pour devenir ensuite une colonie romaine, pour devenir enfin partie du califat de Cordoba. En 1497 la ville fut conquise par les espagnols et depuis plus de 30 ans le gouvernement maroquin la revendique à voix haute ainsi qu’avec Ceuta et d’autres iles. De la ville, absolument à ne pas rater la zone ancienne qui enchante tous ceux qui la visitent. Il s’agit d’un centre historique très intéressant, juste comme celui de Nador, vu que tous les deux sont des noyaux nées en temps lointains et devenus, avec le temps, de vrais carrefour qui ont vu nombreuses dominations et changements.

Pour qui aime l’air ouvert, il y a un très beau parc, c’est-à-dire l’Herandez qui peut être toujours visité et il est excellent pour faire un bon pique-nique. Las Cuevas du Conventico sont eux aussi immanquables et visitables gratuitement. Pour qui arrive à Melilla, un saut au Palais de Asamblea est obligé tout comme il est obligatoire de visiter Plaza de Espana qui regroupe le célèbre Nieto’s Casino Militar et le Banc d’Espagne. Melilla a aussi un yatch très bien fréquenté, c’est-à-dire le Real Club Maritimo qui offre à ses hôtes la possibilité de profiter de merveilleuses vues sur mer. Nombreux sont les cafés et les locaux où sont servies les tapas, mais prenez note de Los Salazones et Café La Dolce Vita parmi les rendez-vous immanquables quand on est en ville.

Comme on peut voir, même si Nador n’offre pas beaucoup du point de vue strictement touristique, on peut tout de même en profiter comme une base parfaite pour les voyages dans les entourages. Depuis Nador par exemple on peut prendre un ferry pour rejoindre les cotes espagnoles, regardez ici http://www.ok-ferry.fr/fr/maroc-ferries.aspx . Dans le spécifique, Nador est bien liée avec Motril : avec une navigation de seulement 5 heures et 10 minutes, on arrive dans une autre nation et depuis là in peut se déplacer pour visiter des villes comme par exemple Granada, Malaga, Almeria. Donc, nombreuses sont les possibilités.

Cependant, ce que vous ne devez absolument pas rater à Nador est la possibilité de manger dans un restaurant typique qui offre des spécialités berbères avec des contaminations espagnoles : viande, poisson et légumes grillés, le tout revisité en clef moderne.

nador mer

 Photo CC-BY-SA de Tonkie

Malgré le fait que Nador n’ait pas encore carburé du point de vue touristique, la ville est tout de même très accueillante et chaleureuse vers ceux qui y arrivent et veulent connaitre sa culture et sa tradition. A’ part le fait d’être une base parfaite pour visiter le voisinage, Nador laisse dans le cœur de qui la visite une belle sensation parce que depuis toujours c’est un meltin’pot de peuples et cultures, très attentive aux exigences et aux traditions de tous. Dans un futur pas très lointain on entendra beaucoup parler de cette belle ville qui a fait l’histoire et qui aujourd’hui est une des réalités du Maroc en pleine ferveur. Les potentialités, pour dépasser d’autres destinations marocaines aujourd’hui dans la top liste des préférées des italiens, y sont toutes, et surement, juste comme il s’est passé pour la proche Melilla, les habitants de Nador en profiteront pour faire monter leur ville au sommet de la liste.

Trieste: histoire et itinéraires touristiques

Si l’on pense au Friuli Venezia Giulia on pense surement à Trieste, ville riche d’histoire et culture, mais aussi la ville plus peuplée de la région. Une autre petite curiosité concernant la ville est qu’avec ses 25’000 habitants, Trieste se positionne à la 15ème place parmi les communes plus grandes d’Italie. Voulant individuer le moment historique qui voit la naissance de la ville, on doit souligner que, bien que ses origines soient lointaines, les traces plus anciennes en absolu ne sont pas assez suffisantes pour donner des faits certains qui la concernent. De toutes façons, déjà dans le millénaire lointain A.C la ville commençait à se développer : traces de l’âge préhistorique ont été retrouvée dans nombreux endroits et donc on peut affirmer que, celle qui aujourd’hui est appelée Trieste, était à ces temps-là habitée par des peuples illyriques et indo-européens. Cependant, en 181 A.C l’Illyrie fut conquise par les Romains, qui après la guerre d’Istrie du 178-177 A.C, commencèrent à s’établir sur le territoire, en soumettant aussi les populations qui vivaient dans ces zones. Celle qui auparavant s’appelait Tergeste fut assimilée et colonisée durant l’époque césarienne et on peut y trouver une importante mention dans le De Bello Gallico. Mais naturellement, avec la chute de l’Empire Romain d’Occident, la ville fut prise en main par les byzantins et successivement par les Francs. On doit par contre attendre le 1719 pour voir la Trieste que nous connaissons aujourd’hui, vu que seulement dans cette année-là Charles VI donna ses privilèges qui la rendirent un port franc : de cette façon la ville grandit, ainsi que sa richesse et cela jusqu’en 1800, quand elle devint le centre névralgique de l’empire d’Augsbourg. Mais depuis quand Trieste fait partie de l’Italie ? Comme nous savons bien, soit Trente soit Trieste furent objet de l’irrédentisme qui entre la fine du XIX et le début du XX siècle, anima la péninsule italienne. La classe bourgeoise de Trieste, pas entièrement satisfaite de la gestion du pouvoir de la part des Augsbourg, avait comme but l’annexion à l’Italie et toujours majeures furent les manifestations en faveur de l’Italie qui se déroulaient presque quotidiennement et qui pour la majeure partie des fois, venaient durement réprimées. Les Augsbourg en effet visaient à diminuer l’influence italienne pour donner un majeur espace aux allemands et aux slaves. Tout cela s’acheva seulement en 1920 quand, avec le traité de Rapallo, fut tracé le passage définitif de la ville à l’Italie. D’ailleurs, il est le cas de préciser qu’actuellement Trieste est une importante ville de mer, son port est en effet le premier port d’Italie concernant le trafic de marchandises et le transport de passagers, vers l’Albanie par exemple. En effet, une des façons pour rejoindre Trieste est sans doute celle de prendre un ferry depuis le port que vous désirez, consultez donc http://www.ok-ferry.fr/fr/ports/ferries-trieste.aspx .

Trieste Palazzo del Comune

 Photo CC BY-SA de MrPanyGoff

Mais Trieste n’est pas seulement histoire, mais beaucoup d’autre encore, vu que c’est une ville qui, grâce à sa position stratégique, a été un carrefour ardent durant le cours des siècles et tout ce qui est passé par là a laissé des traces indélébiles. Voilà pourquoi il y a des architectures civiles et religieuse qui datent de chaque époque et à ne pas rater absolument si l’on décide de faire un tour en ville.
Jusqu’à quelque décennie en arrière, la ville de Trieste n’était pas valorisée comme maintenant, mais dans les dernières années nous assistons à un réel boom touristique qui la rend la destination préférée des plus jeunes mais aussi ceux plus âgées apprécient ses beautés.
Les destinations à ne pas manquer pour touristes qui arrivent à Trieste sont nombreuses et nous voulons en citer quelques-unes, en suggérant cependant de faire un tour approfondi pour en découvrir toutes ses beautés et même celles moins connues.

La Cathédrale de Saint Giusto est un des monuments plus importants de Trieste, aussi parce qu’il s’agit de l’église dédiée au saint protecteur de la ville. Il s’agit d’une cathédrale qui surgit sur ce qu’il reste d’une basilique paléochrétienne, dont les restes ont été incorporés. Celle que l’on connait aujourd’hui n’est pas la version initiale de la cathédrale vu que cette dernière a subi, dans le cours des siècles, nombreux changements et beaucoup de modifications qui l’ont rendue telle qu’elle est maintenant. Malgré cela il faut toute de même souligner que la Cathédrale fut rasée au sol et reconstruite dans un temps passé, mais il n’est non plus pas facile pour les experts en comprendre la raison. La Cathédrale comme on la connait aujourd’hui assume en substance la forme du ‘30’, quand fut achevée la nef centrale et le tout fut enrichi en un parfait style gothique. Une particularité de la Cathédrale est que les deux absides latérales sont décorées avec des mosaïques faites par des maîtres vénitiens et de Constantinople. Une autre caractéristique est la présence d’un orgue à canne Mascioni opus 345 de construction beaucoup plus moderne (1922) construit à la place du model précédent qui fut détruit durant la Grande Guerre. A aussi une énorme importance le mosaïque et la statue de Saint Giusto. Très belle est aussi la Basilique de Saint Silvestro, petite dans ses dimension, mais très intéressante à découvrir. Aujourd’hui cette basilique est le site de la communauté évangélique reformée, mais son histoire a des racines moins lointaines : elle fut construite au XII siècle, en parfait style roman. Dans le cours des siècles ont été apportées nombreuses modifications qui n’ont pas cependant altéré l’aspect initial. Très intéressante est la tour campanaria qui très probablement avait le but de défense durant l’époque médiéval. A’ son intérieur on peut observer une plante irrégulière et sans abside et celle-ci est une particularité qui rend cette église unique. Trieste, depuis toujours, est une ville multiethnique et très ouverte et on peut le constater aussi à travers la présence d’une synagogue hébraïque, de l’Eglise Anglicane de Christ, de l’Eglise serbe-orthodoxe de la Sainte Trinité et de Saint Spiridione, de l’Eglise Evangélique luthérienne de confession augustine et de l’Eglise Evangélique Méthodiste. Encore à ne pas manquer le Temple dédié à Sainte Marie Mère et Reine de Montegrisa, l’Eglise de Saint Nicolo’ des Grecs, l’Eglise de Saint’Antonio Taumaturgo et les autres petites églises qui se trouvent sur tout le territoire citadin.

trieste Canal Grande

 Photo CC BY-SA de Zinn 

En ce qui concerne l’architecture civile, nous signalons les châteaux, c’est-à-dire le Château de Saint Giusto et le château de Miramare. Ce dernier fut la résidence des Augsbourg et aujourd’hui c’est une des majeures attractions touristiques de la ville. Un fait très intéressant s’est déroulé en 2013, quand le château en question a été le 25ème site italien plus visité. Il se trouve à 6 km du centre ville, dans la fraction homonyme de Miramare et il est en style néo-médiéval. Naturellement aujourd’hui c’est une propriété de l’Etat et il peut être visité entièrement. Le château de Saint Giusto, par contre, a des origines très lointaines et il est situé au centre ville. On peut visiter la chapelle, la cour, la Sale Caprin et, aujourd’hui, elle fait partie des demeures historiques italiennes.

Mais qui arrive à Trieste ne peut ne pas visiter la Place de l’Unité d’Italie, et ne peut ne pas faire un saut dans le célèbre Café San Marco qui, en passé, fut le lieu de retrouvailles des plus grands intellectuels européens.

La beauté des Iles Egades

iles égades mer

Photo CC BY de Roberto

Nous sommes dans un des endroits plus beaux d’Italie: dans iles Egades, un archipel sicilien caractérisé par trois îles principales, Favignana, Marettimo, Levanzo, par deux petites îles et par une série de rochers et falaises.

Dans un lieu où se trouve aussi la Réserve Naturelle marine des Iles Egades.

 

Voyons les îles de plus près

L’île de Favignana, appelée comme le papillon pour sa forme bizarre qui rappelle en effet la forme d’un papillon qui semble prendre le vol depuis le centre de la mer, est l’île principale et c’est aussi le chef-lieu de l’archipel. Il nait dans la baie qui est dominée par le Forte Sainte Catherine, une position de contrôle sarrasine. Favignana, regroupée autour de ses places principales, place Europe et place Madrice, est caractérisée par le Palais Florio, construit en 1876 et par la grande Tonnara qui rappelle celle qui a été l’activité prédominante de l’île : la pêche du ton. Très intéressante la zone de Saint Nicolas.

Dans l’île de Favignana il y a deux plages principales, Cala Azzurra et Lido Burrone, et une série de galets rocheux, comme Cala Rossa, Cala du Bœuf Marin, Cala Ronde, Cala Grande et Pointe Fer. Zones merveilleuses pour ceux qui aiment les immersions, et en ce qui concerne Cala Rossa et Cala du Bœuf Marin, zones idéales pour excursions à pied, vu qu’il s’agit de caves de tuf.

Les caves de tuf racontent celle qui en passé était une des principales activités de Favignana : l’extraction du tuf. Près de la mer, il y a encore les anciennes caves pénétrées par les eaux turquoise qui offrent des jeux de lumière.

Une vacance dans l’île de Favignana ne peut pas terminer sans une excursion aux grottes, en particulier à la Grotte Azur, à la Grotte des Soupirs, à la Grotte des Amoureux.

iles égades plagePhoto CC BY de Roberto

Qui aime les sports aquatiques, en particulier les immersions et le snorkelling pourra profiter d’une mer riche de faune et flore sous-marine. Les endroits idéaux pour pratiquer ces sports sont Pointe Marsala, Secca du Toro, le trajet submergé entre Cala Ronde et Rocher Courant et dans les fonds de Pointe Ninfaio et Pointe Fer.

Les plages de Favignana

Les plages plus connues de l’ île de Favignana sont : Lido Burrone (une plage de sable superbe), Cala Azur, une petite plage de rochers, Cala Rossa qui est caractérisée par des falaises ainsi que Bœuf Marin, Cala Grande, Cala Ronde, Grotte Perciata (rochers), Calamoni où s’alternent des rochers et des petites plages, Svivolo, la Plaia, Pointe longue, Preveto caractérisée par des galets, Merasolo une petite plage avec des rochers.

L’île de Marettimo est la plus occidentale des Iles Egades et elle est caractérisée par une montagne raide avec des parois de calcaire, un lieu moins touristique mais pas moins fascinant où l’on séjourner seulement grâce à l’hospitalité des pêcheurs locaux qui ouvrent leurs habitations. Aucun hôtel, ni agritourisme, seulement un petit port. Le petit village homonyme est caractérisé par les typiques maisons blanches avec les toits à terrasse.

Il est très beau de faire une excursion sur l’île en bateau à la découverte de grottes superbes : Grotte du Chameaux, Grotte du Tonnerre, Grotte Perciata, Grotte de la Crèche.

Levanzo est la plus petite des lles Egades : elle mesure seulement 5 km carré de superficie. Le village est caractérisé par un petit groupe de maison et d’un petit port. On ne peut rouler sur aucune des routes mais il y a seulement une route goudronnée qui emmène à la plage du faraglione.

iles égades portPhoto CC BY de Roberto

Evènements et foires sur les Iles Egades

Parmi les évènements plus célèbres sur les Iles Egades nous citons Saint Joseph qui se tient à Favignana, Levanzo et Marettimo le 18, 19 et 20 mars, un événement de culture et religion populaire qui représente sans doute la meilleure expression des valeurs et des traditions du passé. L’Ascension qui se tient à Favignana et à Marettimo le 14 et 15 aout et qui caractérisée par une procession suggestive de bateaux sur mer. La fête de la Croix qui se tient à Favignana le 14 septembre, une fête des origines très anciennes ; la Vierge du Chapelet qui se tient à Favignana le premier dimanche d’octobre et qui célèbre la protectrice des pêcheurs.

Et puis la foire du poisson azur qui se tient à Marettimo dans le mois de septembre, celle des cascatelles qui se tient à Favignana dans le mois d’avril, les régates organisées durant les mois de mai et de septembre comme le Trophée Challenge Ignazio Florio et la Prix Florio de la mer.

 

 La gastronomie sur les Iles Egades

Quand on parle de Sicile ont ne peut ne pas citer la nourriture, sur les Iles il y a de nombreux plats qui célèbrent la cuisine de cette terre parfumée.

Parmi les plats typiques des Iles Egades et en particulier de Favignana, nous citons le couscous, les frasctole, les spaghettis avec les oursins de mer, les patelles avec la langouste ; les anchois et les pates aux anchois ; la « nunnata » (omelettes de nouveau-né) et pain « cunzatu » (morceaux de pain assaisonné avec des produits locaux génuines). Naturellement les protagonistes sont les plats à base de thon comme les spaghettis à la botargue (Il s’agit des œufs de la femelle du thon sautées et essorées), les boulettes de thon, le «lait » séminale du thon, fris ou conservé sous sel, la « tunnina » en vinaigrette. Et puis les friandises, comme les « cassatelle » farcies de ricotta et d’écailles de chocolat ; les cannoli et la cassata sicilienne. Dulcis in fundo la granite au citron.

 

Comment rejoindre les Iles Egades

 Il y a beaucoup de liaisons chaque jour, en particulier durant l’été, qui partent depuis Trapani, soit en hydrophile (parcours Trapani  Favignana : 20 min environ) soit en ferry. Pour informations visitez notre site http://www.ok-ferry.fr/fr/egades-ferries.aspx

Nouvel An et Epiphanie dans la tradition catalane

Depuis quelques année il parait que ce soit devenu une habitude celle de passer les fêtes de Noel ou le Nouvel An dans une place européenne.

Dans l’imaginaire collectif certainement Barcelone n’est pas la première ville européenne à laquelle on pense pour les fêtes de Noel. Sur le podium généralement il y a les villes européennes comme Londres, Paris et Viennes mais,  justement pour cela il vaut la peine de la récompenser.

Barcelone est lumineuse, latine et accueillante, digne d’une vrai « fiesta ».

Et patience s’il manque la neige qui est sans doute très scénographique, mais pour qui voyage et veut se déplacer librement, elle est très peu pratique.

Dans la capitale de la Catalogne vous ne courrez pas ce risque. Les températures à Noel ne descendent pas au dessous des 10° mais l’atmosphère que l’on respire à Barcelone, durant le mois de décembre et la première semaine de janvier, est quelque chose de magique.

Commençons tout de suite par dire qu’il y a une quantité énormes de lumières et surtout les rues principales de la ville depuis la Rambla jusqu’à Port Vell, en passant par le Passeig de Gracia, s’illuminent en offrant un spectacle tout à admirer. Tous les magasins participent à cette scène de lumières et on ne peut que rester extasiés par le charme que ces illuminations attribuent au centre.

Mais que faire à Barcelone durant les fêtes ? Surement vous ne pouvez pas oublier la crèche plus belle de Barcelone, celle de Place St.Jaume, mais aussi le Marché de Santa Llùcia sur Avinguda de la Catedral. C’est la foire plus ancienne que l’on connaisse en Catalogne. Le marché dans lequel il est possible de trouver tout le nécessaire pour meubler la maison et pour adoucir le Noel avec des objets artisanaux. Il est ouvert depuis la fin novembre et en général il ferme le 23 décembre. Mais celui de Santa Llùcia n’est pas le seul marché à Barcelone durant les fêtes, aussi la Fira de Nasdal, près de la Sagrada Familia, est très belle, et une balade dans cette zone est vraiment nécessaire.

barcelona noel

 Photo CC BY-SA de Kathryn Greenhill

Mais allons directement vers la nuit plus longue de l’année, la nuit de Nouvel An. Il parait que les nuits à Barcelone soient interminables. Imaginez qu’est-ce que peuvent devenir celles de Saint Sylvestre dans la ville plus vive et joviale d’Europe. Rue affolées et gens qui continuent à fêter jusqu’au matin suivant. Même pour le dernier jour de l’année il est possible de souper à base de tapas, verres de vin ou sangria et puis se lancer à la découverte de Barcelone nocturne parmi les quartiers et les nombreux différents locaux avec un party toujours différent. Il y en a pour tous les gouts.

L’habitude est celle de manger en ville 12 grains de raisin à minuit, un grain pour chaque touche d’horloge. Il parait que ça porte chance pour l’année qui doit arriver. Le tout rigoureusement arrosé avec un bon ver de Cava, typique vin mousseux espagnol.

Le centre historique est plein de fêtes. Il suffit de choisir la plus adéquate. Parmi les endroits où passer minuit il y a certainement le Port Olympique. Depuis ici il est possible d’admirer les merveilleux feux d’artifices et boire à la santé de la vieille année à Plaza Catalunya et puis après minuit, en route sur la Rambla, dans les ruelles étroites, destination de la movida par excellence pour catalans et étrangers.

barcelone lumières noel

 Photo CC BY-SA de Miquel González Page

Mais la vraie reine des fêtes nationales en Catalogne et en toute l’Espagne c’est le 6 janvier « El Dia de los reyes » (nos rois  mages). Cette fête, qui tombe le jour de l’Epiphanie, fête l’arrivée des rois mages à Bethléem avec leurs dons pour l’enfant Jésus, et c’est le jour espagnol traditionnel pour s’échanger les cadeaux. La majeure partie des enfants, et pas seulement eux, devra attendre ce jour pour le moment tant attendu de l’échange des cadeaux.

Chaque année, le soir du 5 janvier, les rois mages arrivent à Barcelone. La ville s’organise et leur réserve une accueillance splendide. Les rois mages arrivent en bateaux (la Sainte Eulalia, la sainte patronne de la ville) au port et toute la foule réunie attend avec ferveur. A’ attendre les mages, il y aussi les feux d’artifices et les coups de canons.  Une fois mis pied à terre, le maire de Barcelone leur donne symboliquement les clefs pour permettre l’ouverture de toutes les portes des maisons de la  ville, pour la distribution des dons. Vous pensiez que tout se termine ici? Non ! Celui-ci est seulement le commencent de la fête. Le défilé des mages en effet se déplace depuis le port vers les rues du centre de Barcelone, pour rejoindre la Fontaine Magique.

Tout au long du parcours, les enfants prennent les friandises jetées durant le défilé. Une parade de chameaux, éléphants et d’autres créations surréelles suivent les rois mages. Le tout entouré par de nombreux danseurs et musiciens. Le parcours de la Parade des trois rois mages est une sorte de Carnaval de Noel à ne pas rater. Une expérience qui ne se répète pas, qui vous fait sentir à nouveau enfant, même les plus grands. Un spectacle complètement différent de ce que l’on peut voir dans les autres capitales, cela confirme de combien Barcelone soit une ville atypique dans laquelle passer les fêtes. A’ la fin du défilé, la coutume veut que les enfants de la ville courent à la maison pour donner la bienvenue aux trois rois mages qui feront visite durant la nuit à sa maison. Les enfants laissent un peu de paille et d’eau pour les chameaux dans leurs chaussures. Le matin suivant ils se réveillent tôt et ils courent à contrôler si la chaussure est vide ou moins, et si ce qu’ils ont demandé dans leurs lettres est bien arrivé.

Les enfants qui durant l’année ne se sont pas bien comportés  ne recevront qu’un petit sachet de charbon (charbon doux). Celui-ci est donné aussi aux enfants sages pour leur rappeler de bien se comporter même l’année suivant. Nombreuses sont les  analogies avec notre Epiphanie qui remplit les chaussettes des enfants avec des friandises ou du charbon. Pour célébrer le jour des Rois Mages,  pour le déjeuner ou pour le diner, la tradition veut que l’on serve un particulaire type de dessert, « El Roscon de Reyes ».  Il s’agit d’un dessert typique catalan surmonté par une couronne, à l’intérieur de laquelle on trouve un roi en miniature ou une petite couronne, et qui a la chance de les trouver, est traité comme un roi pour le reste de la journée. Un autre prix (en générale un haricot) est caché dans le gâteau, et le malchanceux qui le trouve devra payer le gâteau l’année suivante.

barcelone dessert noel

Photo CC BY-NC-ND de Bianca Ferrari

Parmi les nombreux desserts n’oubliez pas le typique Turròn espagnol, le plat fort de Noel. Le plus traditionnel est celui avec les amandes, noisettes et miel, même si en réalité, maintenant nombreuses variété sont présentes. A’ essayer aussi les Polvorons.

Vous pensez encore à une autre destination qui ne soit pas Barcelone pour fêter le passage au Nouvel An ?

Pour d’autres idées et nouvelles destinations, visitez notre site : www.ok-ferry.fr

 

 

Parmi les crèches de Noël en Lunigiana

La Lunigiana est la portion de territoire qui se trouve entre l’Apennin, les Alpes de l’Apua et la Mer ligure de la Toscane qui comprend soit les communes toscanes que celles ligures. Son histoire est très ancienne et ses confins en passé étaient très amples et définis comparé à ceux actuels : 14 sont les communes de la moyenne et haute val de Magra en Toscane, plus certaines communes ligures. Pour ultérieurs approfondissement sur l’histoire et la beauté de ce territoire nous vous suggérons de visiter la page pagina www.terredilunigiana.com.

Les terre de Lunigiana durant la période de Noel deviennent encore plus belles, parce que dans ces petits bourgs le Noel est vécu avec toute la spiritualité qui manque souvent ailleurs. Et les habitants de ces localités souvent organisent avec leurs mains, avec amour et passion, des crèches qui méritent vraiment d’être visité durant vos vacances de Noel en Italie.

lunigiana ville

Photo CC BY-SA de Davide Papalini

Le Musée mécanique de Pallerone

Nous nous trouvons dans la commune de Aulla, à Pallerone un bourg historique médiéval qui surgit sur la partie gauche du torrent Aulella. A’ Pallerone on peut admirer la port du ‘400 qui conduit dans le Verdentro, la partie plus ancienne, la chapelle Malaspina qui aujourd’hui est l’église paroissiale dédiée à Saint-Antoine et puis la tour du château, ici est préparé une des plus anciennes crèches mécaniques d’Italie, un vrai chef-d’œuvre d’art populaire.

La crèche mécanique est préparée dans la cuisine du palais des marquis, auquel on peut accéder en passant directement depuis le portique de l’église de Saint Thomas Beckett.

Il s’agit d’une crèche qui a presque 70 ans, réalisé avec des matériaux recyclés : les roues des vélos, les pièces des ventilateurs, matériaux qui témoignent le talent, la fantaisie et la qualité artisanales de ses réalisateurs, les habitants de Pallerone qui depuis 1935, année de sa première réalisation, ont avec le temps rendu plus modernes et perfectionné cette crèche, qui est l’orgueil de Pallerone.

Aujourd’hui il s’agit d’une vrai œuvre d’art dans son genre, en ajout aussi les phases de la journée, du matin jusqu’à la nuit, avec l’étoile comète, les pasteurs, l’eau qui coule.

Pour infos :

00393331629101
Horaires d’ouverture : toute l’année : 8 :00-12 :00 ; 13.30-18 :30.
Coûts d’entrée : offre

https://www.youtube.com/watch?v=NsCVAJczSFw

 

La crèche mécanique de Mignegno

Nous sommes à Mignegno dans une fraction de la commune de Pontremoli,  dans un lieu où chaque année est préparé, à l’intérieur de l’église de Sainte Marie Assunta une crèche électromécanique. Chaque année, durant la période de Noel, on peut admirer la crèche composée par des petites statues qui se bougent, durant le cycle nuit-jour, et l’eau qui coule.

https://www.youtube.com/watch?v=rUPoqqWTe1k

 

Crèche à l’extérieur de Villafranca en Lunigiana

Le bourg de Villafranca surgit sur la gauche du fleuve Magra. Il s’agit d’une souriante petite citadelle où l’on peut admirer l’Eglise de San Francesco, datant du XVI siècle, les moulins datant du ‘400, le Musée Ethnographique de la Lunigiana où sont conservés les témoignages des coutumes de la culture de la Lunigiana. Près de Villafranca méritent d’être visitées les fractions de Filetto où furent retrouvées les statues et où toutes les années, chaque 25 aout, est organisé une riche foire dédiée à San Genesio. Ici, jusqu’au jour du 6 janvier 2015 l’Epiphanie, est préparée la crèche à l’extérieur, entre le torrent Bagnone et le fleuve Magra, près du Musée Ethnographique, Villafranca.

lunigiana

 

Photo CC BY-SA de Davide Papalini

Une autre crèche superbe est celle organisée dans le bourg pittoresque de Vecchietto dans la commune d’Aulla. Un lieu où la pierre règne : voûte, galeries, escaliers. Ici ce qui domine le petit village c’est l’église paroissiale de Saint Bartolomeo. Chaque année, le 5 janviers, est organisé une crèche qui implique tout le village. Environ 150 figures habillées avec des costumes de l’époque très élaborés qui représentent « l’adoration des 3 rois mages ». Chaque local, chaque cave devient par magie un lieu ancien où sont reproduits les métiers du passé. Et en haut dans le ciel l’étoile comète guide les Rois vers l’enfant Jésus sous le regard enchanté  des toujours plus nombreux visiteurs qui auront l’opportunité de visiter cet endroit aussi beau, génuine et spécial qui en ce jour se décore de spiritualité et d’amour. En outre seront servies les succulentes spécialités locales préparées : pain, sgabei, vin local.

Pour d’autres infos : http://www.vecchietto.it/Vecchietto_eventi.html